Bromance, on vous le rappelle c’est un mot valise anglais composé du « Bro » de « Brother » , et du « mance » de « Romance ». Le principe d’une bromance c’est d’aimer librement un ami du même sexe, et d’être aussi tactile avec lui qu’avec sa copine (bon, on n’ira pas trop loin non plus). Mais, ici, il s’agit d’un label de musique électronique Français. Proposant une nouvelle alternative à la scène electro, Bromance Records a sorti deux nouveaux projets la semaines dernières. L’un, est pluridisciplinaire, l’autre est une super alliance pour un album qui aurait pu être écrit par Janet Jackson.

GENER8ION – G8N003

GENER8ION est un producteur français, déjà connu sous le pseudonyme de « Surkin ». Son dernier album date de 2011, un certain « USA », comme une ode à une musique dance / club des années 90. Il signe son retour l’été 2015, et sort l’un de ses premiers projets, »The New international sound pt. 2″, sous le nom de GENER8ION (comprenez génération). Nouvelle identité donc nouvelles visions artistiques. La musique est plus brute, et plus percutante. A vrai dire, difficile de se faire une idée exacte de la musique qu’il propose. Mais, la créativité de GENER8ION est débordante et son second EP « G8N003 » est sorti la semaine dernière. Alors que « Bolin » sonne comme du « M.I.A », d’autres titres seront plus profonds comme « H808 ». Et pour faire preuve d’originalité, il décide de publier un magazine, accompagnant G8N003. Unite of Perish sera l’équivalent du petit livret du CD. Celui ci est uniquement composé de photographies signées M.I.A., Romain Gavras ou encore les directeurs artistiques de Paco Rabane et de Kenzo. En s’installant sur plusieurs plateformes et en alliant brillamment l’image et la musique, GENER8ION nous pond l’un des plus beaux projets de l’année. Un artiste à suivre de très près…

CLUB CHEVAL – DISCIPLINE

Attendu depuis longtemps par les fans, Discipline, est sorti le même jour que GENERI8ON. Il s’agit du premier long format de Club Cheval. Mais qui se cache derrière ce nom atypique ? Et bien, 4 producteurs de talents: Myd, Sam Tiba, Canblaster et Panteros666 (aux cheveux bleus). Chacun a une personnalité différente et un univers bien à lui. Mais, pour Discipline, ils se sont réunis pour créer un disque harmonieux, a mi chemin entre la House et le RnB des années 90. Alors que l’intro annonce un joyeux bordel, on enchaîne de suite avec  « From the bassement to the roof » , un RnB de fin de soirée aux vibes légèrement autotunées. Le disque tourne, et nous sommes guidés par un fil conducteur. Après une succession de titres sonnant comme le dernier Usher, on bute sur une ambiance totalement clubbing avec « Discipline ». Tout ça, Club Cheval le fait avec brio. Le quatuor nous montre l’étendue de sa musicalité. Hommage à la French Touch ou simplement une déclaration d’amour pour Janet Jackson et autres nanas du Rythm and Blues, l’album parait presque mauvais quand on lit « RnB House Club » dans la catégorie « Genre » sur Spotify. Mais ici, il s’agit d’un album drôlement bien fait et qui vaut le détour.

 

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire