La grande distribution recrute en masse au début du printemps, pour remplir les fiches personnel une fois la saison qui attaque. Au forum de l’emploi saisonnier, devant les stands de Carrefour, Géant ou même Weldom, c’est la cohue. Surtout le matin. C’est pendant l’après-midi que nous avons pu rencontrer Audrey, plus tranquille, responsable du recrutement chez Carrefour à Puget. Elle nous a explique cet engouement un peu étrange pour la mise en rayons.

Comment vous expliquez cette prise d’assaut ?

C’est parce qu’on est de gros recruteurs dans la région. On a 320 personnes qui travaillent dans le magasin de Puget, et on embauche de 60 à 80 personnes pour la saison, ça draine énormément de candidatures.

La saison, c’est juin/septembre ?

C’est à peu près ça, de mi-juin à mi-septembre.

Il paraît que la grande distribution peut offrir des perspectives.

Bien sûr, quand nous avons de bons éléments, motivés, on fait tout pour les garder. C’est un métier très formateur, mais pas facile. C’est physique,c’est très tôt le matin, tout le monde ne résiste pas au rythme, il faut être courageux. On commence à 3h du matin pour la mise en rayons, il faut que le magasin soit accueillant à l’ouverture.

Les candidats sont au courant ?

Pas tous, quand on leur annonce ça ils sont très surpris, mais au moins, on voit tout de suite qui est intéressé et intéressant. On reçoit les profils qui nous intéressent directement en magasin. On voit à peu près 200 personnes dans une journée comme celle-là, on en profite pour mettre quelques CV de côté, parce qu’on a besoin ponctuellement de mains, toute l’année.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire