3 ans après leur dernier album More Light, les écossais de Primal Scream reviennent avec un nouveau projet Chaosmosis. Et, c’est une grande déception, pour un fan de premier rang. Critique.

Primal-Scream-Chaosmosis-Album

En digne héritier de ce qu’on appelle le Madchester, Primal Scream a su innover dans le paysage du rock britannique. Notamment en 1991 avec leur superbe album Screamadelica. Ce que j’éprouve pour cette oeuvre est indescriptible. Sorti en même temps que le gigantesque Loveless de My Bloody Valentine, où l’on invente le Shoegaze, Screamadelica opte pour une alliance entre de la house et du rock alternatif, une sorte de fusion entre Frankie Knuckles et les Stone Roses. En 11 pistes, Primal Scream surfe sur tout ce qui se fait dans les années 90, et le succès est au rendez-vous. Beaucoup le perçoivent comme l’un des albums les plus aboutis des années 90. Les projets de Primal Scream s’enchaînent et ne se ressemblent pas, on crée des choses, on y expérimente de nouvelles sonorités, on collabore avec de grands noms comme Kevin Shields, leader  mégalomane de My Bloody Valentine ou le géant George Clinton. À partir de ce moment là, le groupe joue avec le cœur de ses fans. Loin du succès unanime de Screamadelica, les fans de première heures lâchent le navire tandis que d’autres persistent. Mais comme chaque groupe, Primal Scream parvient à renouer avec ses premiers amours en 2013 avec More Light. Mais que dire de Chaosmosis ? Il s’agit d’un « nouveau tournant » puisque qu’on défie les lois de la gravité. Inspiré sans doute par les groupes Kraftwerk et The Cure, on a là une pale copie de tout ce qui a pu se faire de bien en 1980. On retrouve une horde de synthétiseurs et autres boites à rythmes ainsi qu’un casting très « Inrocks » avec Haim et Sky Ferreira. Le projet en soit n’est pas catastrophique, mais c’est un énième recyclage de ce mouvement « New wave ». Peut être suis-je pris par le « c’était mieux avant », je n’en sais rien mais en tout cas, rien ne vaut Screamadelica et je suis légèrement déçu par cet album.

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire