Cette semaine dans Music United, le retour du chouchou de la redac’ Philippe Katerine qui nous pond encore un album génial, mais aussi celui du musicien M83. On a passé en revue également des New Yorkais, du RnB post dépressif pour personnes fragiles et du bruit. 

M83 – Junk M83-Junk-compressed

Le monde a connu M83 grâce (ou à cause) de son titre « Midnight City » sortit en 2011 et qui a orchestré toutes les émissions, spots publicitaires ou autres bandes annonces. Mais bien avant cela, M83 avait sorti des projets intéressants. Unique artiste français possédant l’étiquette « Shoegaze » (excepté Alcest, mais c’est toute autre chose), il troque les distorsions de sons pour faire une musique plus « electro-pop ». Une rupture totale avec le reste de sa discographie. Une déception, oui mais l’album en soit  n’est pas totalement désagréable.

 

Parquet Courts – Human Performance pcourt

2 ans après leur excellent « Sunbathing Animal », les New Yorkais de Parquet Courts reviennent, encore plus fort que jamais. Ce jeune groupe fondé il y a moins de 6 ans condense le garage rock et un punk hybride. Cette fois-ci, « Human Performance » tend à chercher un son plus harmonieux et plus alternatif.. Un album très rythmé et qui ravivera sans doute les hystériques qui pensent que le rock est mort en 2016.

 

Katerine – Le Film o-PHILIPPE-KATERINE-570

« Et dire qu’on était une goutte de sperme, ça fait réfflechir. » Ces quelques mots tirés du titre phare « Compliqué » décrivent, en quelque sorte, l’univers étrange de Philippe Katerine. 3 ans après son « Magnum », orchestré par SebastiAn, Katerine revient avec « le Film ». Loin des sonorités plus électroniques du précédent opus, il sort cette fois-ci un album plus « acoustique ». Mais ce qui fait la force de monsieur, c’est le texte qui reste toujours aussi stupide, mais incroyable à la fois. Sans surprise, il figure déjà parmi mes tops de l’année.

 

dvsn – Sept 5th 750576da

Dans la rubrique « on ressort des sons RnB très année 2000, mais avec une pointe d’innovation dans la production très planante, une voix avec beaucoup de vibes, nous rappelant que l’amour c’est de la merde mais c’est bien en même temps et qu’on vise le 9/10 sur Pitchfork ou les Inrocks parce que c’est toujours bien d’avoir des bonnes notes. » j’appelle le petit dernier. Et bien, il s’appelle dvsn. Premier album pour ce projet très « mystérieux ». RnB aérien et très groovy au rendez-vous.

 

Tim Hecker – Love Streams 56a7557202bfa

Avis aux fans d’expériences musicales fascinantes, « Love Streams » est pour vous. Tim Hecker use toutes ses machines pour faire de la musique expérimentale, ou alors pour certains, « juste du bruit ». Mais « ce bruit », le canadien le fait bien. Très proche de l’ambiant et du noise, Tim Hecker nous transporte dans un voyage interstellaire à bord d’un  immense vaisseau. Une ambiance mystique et planante qui s’admire comme un espace vide… Bref je m’emporte un petit peu.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire