Mardi dernier, un énième numéro des enfants de la télé était diffusé sur TF1. Arthur, comme à son habitude, invite son panel d’amis qui se résume à Michelle Laroque et Christian Clavier. Au bout de deux « casseroles » vues des milliards de fois, je me suis dit « mince, c’est bien nul quand même. » Alors TF1, arrête de forer avec cette émission.

 

Au départ sur France 2, « Les enfants de la télé » voit le jour en 1994. Au départ, Pierre « Magic » Tchierna accompagnait le jeune et « prometteur » Arthur. L’émission consiste à trouver des archives télévisuelles concernant les invités. Appelées les casseroles, celles-ci sont parfois drôles, parfois gênantes et le plus souvent ridicules. L’invité passe son temps à rougir en regardant des anciennes images de lui. Les gens adhèrent et les audiences ne cessent d’augmenter. L’émission bifurquera sur la première chaîne nationale, comprenez la grande maison TF1. Les années passent, les « bourdes » se ressemblent.

2013608-arthur-tv-tele-television-les-enfants-de-la-tele-jenifer-patricia-kaas-estelle-denis-benabar-images-collectors-cinema-casseroles-betisiers

Arthur anime désormais seul l’émission. Mais parlons-en de lui, Arthur. Il aime rire avec ses invités. Ou plutôt avec ses amis. Parce que oui, Arthur c’est un peu le grand copain de tout le monde. Enfin, tout le monde, c’est un grand mot puisque très souvent, les mêmes reviennent. Michelle Laroque, Elie Semoun, Ary Avitan, Kad Merad, Kad Merad deux fois, Kad Merad et Dany « je suis l’homme le moins drôle de l’histoire » Boon. Il aime aussi et surtout leur poser des questions toutes aussi stupides les unes que les autres avec ce ton de mec cool : « Est-ce que vous avez un chien ? » « Est-ce que vous avez déjà mangé des asperges crues  ? » « Est-ce que vous allez à la piscine ? ». Mais mec, on s’en moque de savoir que Kev Adams possède un teckel ou que Michelle Laroque fait des séances de SPA.

Et les vidéos alors ? Le danseur des eighties qui se claque la jambe. Kad Merad qui imite des espèces de chanteurs, à l’époque de la grosse émissionDaniel Prevost qui présente la ville de Montcuq. Que c’est drôle. Oh la la qu’est ce qu’on se marre. Après mille casseroles, deux mille faux rires d’Arthur et quarante passages d’ « Aimons nous vivant », l’émission se clôture avec le fameux « au revoir » de Monsieur Valery Giscard D’Estaing. Je rassure les grands fans, ou les forceurs, l’émission n’est pas en fin de vie, mais bon Dieu qu’est-ce que c’est nul ! 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire