Un énorme homard vivant dans un aquarium, des huîtres à la pelle, et derrière tout ça, un jeune homme souriant, à peine débarqué officiellement dans un marché République qu’il connaît depuis sa naissance. Parce qu’ici, en plus d’être le « fils de » (en fait, le fils d’Antoine Cucurullo, le poissonnier), il est aussi l’un des nouveaux fers de lance du renouveau de ce marché République, où l’on trouve décidément de tout, même des crabes marins bizarres et vivants, à emporter chez soi.

Damien, Saint-Raphaël, ville de vieux, que vient faire un jeune de 28 ans dans un marché comme celui-là ?

Et bien justement, j’essaie d’y apporter un peu de jeunesse, et ça prend. Malgré les mois creux j’ai quelques clients jeunes qui viennent, boire un peu de vin blanc en se mettant une douzaine d’huîtres à table, ça fait bouger le choses.

Comment on fait pour s’installer ici ?

J’ai travaillé avec mes parents à la poissonnerie pendant dix ans, et j’ai fait des démarches auprès de la mairie, il y avait une liste d’attente. Il fallait convaincre et mon projet a plu, j’en profite pour remercier Françoise Dumont qui a été cool,, et qui a très vite donné son accord.

Comment tu t’y prends pour trouver tes fournisseurs ?

J’ai commencé à me renseigner auprès de mes parents, et après, ça s’est fait au contact, petit à petit, de fournisseur en fournisseur, qui devenaient meilleurs à chaque fois, ou qui proposaient d’autres choses. C’est comme ça que j’en suis venu au coquillage. Ici, il y en a très peu, mais j’arrive à m’en faire livrer très rapidement, donc très frais.

On va quitter les fameux mois en « R », qu’est ce que tu deviens en juin ?

C’est fini, les huîtres seulement pendant les mois en R ! Aujourd’hui les huîtres d’été ne sont plus du tout laiteuses, la nature et les éleveurs ont bien fait les choses, on peut maintenant en manger de belle qualité toute l’année. Les 3/4 mangent des produits classiques, mais les gens dont très curieux, et ça me plaît beaucoup de les orienter vers de nouveaux choix d’huîtres.

Parle-nous de cet aquarium..

Il fait parler, lui, hein ? J’ai du homard breton vivant, de la langouste et de la langoustines, vivantes aussi. Il est là pour décorer et pour faire parler, mais tu peux acheter ! je peux le faire cuire pour le lendemain, en le préparant, et je m’arrange avec Julien, le traiteur. Mais tu peux aussi l’emmener chez toi dans un sac et te débrouiller tout seul !

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire