Un bon vieux jambon beurre. C’est possible, un bon vieux jambon beurre ? Ben non, pas halal… Et pas vegan non plus. Et pas casher, non (les bras m’en tombent). Juste un bon vieux jambon beurre, le sandwich préféré de la moyenne des Français. Voilà, pas tous ! Un sandwich qui paraît-il coûte en moyenne un peu moins de 3 euros. Voilà ce que j’aimerais manger, moi, en ce vendredi d’avril, un bon vieux jambon beurre. Avant que les Ricains ne nous envahissent avec leurs hamburgers, qui seront, on le sait déjà, les sandwiches préférés des Français en 2017. Je sais, c’est terrible, c’est tout un pan de notre culture qui fout le camp.

Aussi, soyons honnêtes, on ne sait plus faire de jambon. Parce que le jambon beurre qui nous intéresse le plus, reste quand même celui au jambon cuit. Et là, c’est un vrai dilemme qui se pose à la carnivore que je suis : dois-je accepter de manger un morceau de cochon prélevé sur trois cocons différents ? Parcxe que maintenant que je regarde un peu plus la télé qu’avant, je vois des tas de reportage sur la consommation et on m’explique que ce que je mange, c’est pas toujours ce que je crois. Donc je sais désormais que mon jambon supérieur, c’est de la sous-noix d’un cochon A, alliée avec de l’adducteur d’un porc B et du fessier superficiel d’un porc C. Mon problème, c’est qu’il est bon quand même, et que ça ne me pose aucun cas de conscience de le manger. Tout ce que j’aimerais, moi, c’est qu’on m’y mette du beurre salé comme en Bretagne, dans mon sandwich, parce que ça va bien avec les cornichons, et pas des aigre-doux, des vrais, des « au vinaigre ».

Quand je l’aurai entre les mains, j’aurai une pensée pour tous ceux qui ne mangent pas de porc, qui est finalement l’animal central de pas mal de scandales alimentaires. Dans un pays où l’on ne meurt plus de faim que dans un dénuement total, qui eût cru qu’on vivrait encore des scandales alimentaires ? Et pourtant, manger n’a jamais été aussi facile, et si complexe à la fois. C’est complètement fou, mais c’est un fait. Et la peau du cochon, faut pas la vendre avant de l’avoir grillée pour en faire des grattons. C’est bon, ça aussi, les grattons. Alors mangez comme vous voulez, mais n’oubliez pas : au vinaigre, les cornichons.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire