Depuis le 26 Mars, les fidèles du Casino Barrière ont pu admirer les œuvres d’un certain Michel Moreau. Il était légitime pour nous d’aller à la rencontre de monsieur en personne, pour nous parler de ses tableaux, évidement mais aussi de tout pleins de choses. Rencontre avec un artiste un peu fou, un pédagogue, un maître, descendu de son joli patelin en abandonnant 150 élèves le temps d’une interview ésotérique.

Alors Michel, première question qui va vous sembler totalement étrange mais pourquoi avez vous peint Dave Navarro, le guitariste des Red Hot Chilli Peppers? 

Imaginons que je vous rencontre, je vous observe et le lendemain je peins votre portrait. A partir de ce moment là, j’analyse, mon œil devient un objectif. Je peux très bien m’en imprégner et le faire. En revanche si j’ai besoin d’un modèle précis, je peux demander à ce que l’on pose ou alors je trouve des modèles dans des bouquins ou des catalogues très banale comme Femme d’Aujourd’hui, là ou la femme n’est pas transcendé. Mais en revanche, je ne vois pas de qui vous parlez, c’est totalement du hasard. Petite histoire, je suis également professeur dans une école de peinture à Callas. Je peignais donc ce tableau (ndlr. celui de Dave Navarro), avec pleins de tatouages… Une élève m’interpelle et me dit « C’était vous quand vous étiez jeune ? » Et puis le lendemain, je ressors une photo de moi, je peux vous assurer que c’est une copie conforme.

Vous peignez depuis très longtemps, et là en ce moment vous avez basculé sur un thème un peu particulier: La femme et le bleu. Pourquoi le bleu ?

Au bout d’un certain temps, on fait une réflexion sur ses travaux à longueur des années. Le mot clé est la recherche de la lumière. C’est une technique qui n’a jamais réellement existé, elle consiste a mettre des lumières dans le fond de la toile qui passe au travers de la matière et qui vient éclairer le spectateur. Je reviens sur le bleu, pourquoi le bleu ? Tout simplement parce que je suis bleu, je suis Ravel, Debussy.. Pour moi c’est du bleu tout ça. Et pourquoi tout cela ? Pour la recherche de la lumière. Je voudrais peindre quelque chose avant la lumière. Au début c’est le néant. D’un seul coup arrive le blanc. Le blanc symbolise le coté spirituel, scientifique. Entre la confrontation du blanc et du noir, on a la vibration. Je voulais représenter mes toiles avec le noir et le blanc, mais comme je suis bleu, j’ai décidé qu’à la place du noir ce serait le bleu. La deuxième chose qui me inspire c’est en définitif l’avènement de la femme au pouvoir. Je magnifie le féminin dans sa banalité.

Dans toutes ces toiles, certaines sont issues de périodes différentes, les plus anciennes sont très colorées, ça ne vous manque pas lorsque vous vous lancez dans une thématique « uniquement bleu » ? 

Actuellement, j’ai rajouté le rouge. Pas pour être à la mode et elles ont été faite bien avant les événements (ndlr. Attentats en France), puis j’ai constaté que je faisais des toiles « bleu blanc rouge ». Cette toile (il montre une toile représentant deux Mariannes avec la Paris en fond) est très agressive, c’est la copie exacte de la Marseillaise et de l’Arc de Triomphe. Alors j’ai fais la première Marianne, pensant que la prochaine république arrivera très prochainement, sans vouloir trop faire de politique. Et donc il y a une deuxième Marianne. Je la laisse comme ça pour l’instant, j’avais l’idée de modifier le visage de la deuxième, je ne sais pas. Le rouge peut représenter également l’entrée aux enfers.

Quelques part vous exposez dans un lieu de « stupre » ?

Et oui ! Il faut oser quand même exposer dans un endroit pareil. C’est formidable, il y a du monde qui passe. Je défends le figuratif, pour moi toute personne a le droit d’entrer dans l’univers d’un peintre. Ce n’est pas le fait de bien dessiner qui m’intéresse.

Alors si vous aussi vous voulez entrer dans l’univers étrangement intéressant de Michel Moreau, ça se passe au Casino Barrière et c’est une initiative proposée par l’association Art Azur « au delà du regard ».

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire