Encore une fois, j’ai craqué. Mes amis ont décidé d’aller au cinéma. L’autre fois, c’était les Tuches. Et cette fois ci? La Vache? Marseille? Deadpool? Et bien, non. Je suis allé voir Pattaya. J’ai donc encore une fois contribué au succès d’une daube, la comédie de Frank Gastambide. 

pattaya_grd

Pattaya est une ville en Thailande. Véritable El Dorado pour les « banlieusards », cette ville merveille a droit à un large champ promotionnel dans les albums de Jul ou Rim-K. Il fallait bien en faire un film. Nous sommes dans une banlieue Parisienne. Franky (Frank Ganstambide) vient de se faire larguer par sa petite amie Lilia (Sabrina Ouazani). Ce fan de Vin Diesel vit un gros chagrin d’amour. Son meilleur ami Krimo (Malik Bentalha) quant à lui, rêve d’une reconnaissance mondiale, et de sexe. Mais, ses multiples tentatives (buzz internet, musique..) furent de grands échecs. C’est alors qu’il eu l’idée d’aller à Pattaya, avec son meilleur ami. Le prétexte est que son cousin Reza (Ramzy) est installé là-bas depuis longtemps. Pour cela, ils vont profiter d’une opportunité : une espèce de moine bouddhiste reconverti (Gad El Maleh) se lance dans la boxe pour nain. Les deux compères décident donc de défier un nain, en lui proposant de combattre contre celui de Gad El Maleh, l’avantage étant le voyage offert par ce dernier. Krimo et Franky décident donc de prendre le seul nain du quartier (Anouar Toubali) prétextant un départ pour la Mecque mais qui s’avère faux, puisqu’ils vont à Pattaya. L’occasion pour eux de vivre de grandes expériences dans ce qu’on appelle « Le paradis des Kaïra. »

Première chose, rien qu’en lisant le début: il se passe trop de choses. Enfin, c’est beaucoup trop ! Il y a trop de comédiens, trop de contextes, trop d’informations d’un coup. Et on grossit le trait sur les banlieues et le comportement des jeunes, pour plus d’humour et ça marche, puisque la salle ne s’est pas arrêtée de rire. En forçant, j’ai pu décrocher quelques sourires, parce que oui, il y a des moments drôles quand même. Mais dans l’ensemble, il s’agit d’un film « facile » où il se passe trop de choses, mais rien, et en même temps.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire