« Ah mais Prince c’est le gay là » « Mais oui, c’est Kiss » « Ah j’ai jamais aimé il était bizarre ». Ce sont approximativement les mêmes choses que j’ai entendues à chaque fois que j’évoquais son nom. Et pourtant, loin de ses clichés, Prince était un artiste au talent hors norme. Il nous a quitté le Jeudi 21 Avril et ce fut un véritable choc. A l’instar de Bowie, c’est une autre grande figure de la pop qui s’envole. Mais au delà de ça, Prince c’était tout un concept, que je défendais corps et âme. 

Prince est né en 1958 dans le Minnesota. Issu d’une famille d’artistes, celui qu’on surnomme le Kid de Minneapolis est très vite baigné dans le bain de la musique. Il compose très jeune des morceaux au piano. Véritable autodidacte, il apprendra a jouer de plusieurs instruments pour pouvoir enregistrer un album totalement seul. 1978 sonne l’heure de ses débuts dans l’industrie musicale avec la sortie de son premier album « For You », un projet sonnant très RnB mais qui n’est pas un véritable succès (mais qui est super, au passage). Ce sera celui qui le suivra, nommé sobrement « Prince » qui va lui permettre de vraiment le lancer avec le fameux single « I Wanna be Your lover ».

20140421-prince-x1800-1398108255

Dans les années 80, Prince devient un personnage. Arborant un gimmick proche d’un acteur porno androgyne, souvent accompagné de tenues très extravagantes, il fera l’apologie du Sexe en tout genre dans l’album Dirty Mind, qui est un véritable chef d’oeuvre, mais aussi dans Controversy et 1999. En 1984, il alliera sa force à celle d’un groupe, ou plutôt de son groupe, « The Revolution » pour sortir l’album Purple Rain, bande originale du film éponyme. Nous sommes à l’apogée, il signe là, l’un des plus grands albums de l’histoire de la musique, orchestré par le slow mémorable  « Purple Rain ». Super producteur, il enchaînera les projets, notamment l’album Parade en 1987 et le single « Kiss » mais également, « Sign o’ the Times », « Lovesexy ». Il contribuera ensuite à la bande originale de Batman, réalisé par Tim Burton. 1990 marque le début d’un nouveau groupe, The New Power Generation avec lequel il sortira trois excellents albums (comprenez qu’ils sont tout de même très rares, ses mauvais albums).

Aux grammys, l'une de ses dernières apparitions...

Aux grammys, l’une de ses dernières apparitions…

Les années 2000 sont marquées par l’essoufflement. Bien qu’il ne manquera jamais de créativité, le Kid enchaîne les mauvaises performances malgré tout de même quelques albums « notables » comme « Musicology » ou « Planet Earth ». Son dernier album est sorti en Septembre dernier, on y retrouve toujours cette même énergie positive a mi-chemin entre de la funk et du RnB. Tout au long de sa carrière, Prince a su exploiter le champ large de la musique, avec une totale liberté de création et d’innovation. Doté d’un charisme et d’un talent hors du commun, Prince a su défier toutes les lois en brisant les codes classiques. Étiqueté comme étant l’éternel rival d’un certain Michael Jackson, Prince laisse derrière lui un grand héritage et de nombreuses âmes en peine. Il aura su inspirer bon nombres d’artistes. Prince, la musique te dit merci. Merci pour tes solos de guitare totalement fous, merci pour le violet, merci pour les talons, merci pour les gars petits de taille. Tu fais partie du panthéon des plus grands. Salut l’artiste, « Let’s groove to the purple rock n roll » !

Signé, un admirateur qui n’a que 20 ans mais qui ne peut s’empêcher d’écouter un album par jour, depuis des années maintenant.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire