Il est tellement beau, notre chef. Tellement bodybuildé, tellement sexy quand il enfourche un char ou qu’il pêche la truite. Tu parles ! Qu’est ce que j’en ai à faire, moi, du torse puissant de Vladimir Poutine ? Rien du tout ! Je vis à Oudatchny, dans le bourg d’Oligorod, alors j’aime autant vous dire que ce qui se passe au Kremlin ou au café Pouchkine, c’est très, mais alors très loin de ce qui rythme mon existence. En ce 1er mai, il va faire -7°C à midi, et avec ma petite famille au teint hâlé et aux yeux un peu bridés, on va gentiment manger de la viande séchée, comme on le fait quasiment tous les jours pendant notre hiver de 45 semaines. Voilà, faudrait pas oublier que c’est aussi ça, la Russie. Je vous rassure, on est à peu près 12 000, à vivre à Oudatchy, et c’est pas le tiers-monde, on reçoit la télévision par satellite, on a même un aéroport. Mais je préférerais ne pas vous raconter ce qu’on en pense, quand on regarde nos oligarques se tâter le nombril en se demandant comment va se dérouler la prochaine élection présidentielle. Si on a bien compris du haut de notre Sibérie, il y a des sondages récents qui donneraient Poutine vainqueur avec 74 % des voix. En tous cas, 74 % des Russes sont favorables à sa réélection, c’est pas tout à fait pareil, mais c’est la même chose. On en prendrait donc jusqu’en 2024, ce qui ferait à notre nouveau tsar « élu » des Russies, un bon paquet d’années au pouvoir, entre ses deux premiers mandats de 4 ans, ses deux mandats de 6 ans, et son espèce d’intérim en ombre chinoise derrière le fantoche Medvedev, son pion, entre 2008 et 2012. 24 ans à la tête d’un pays de 150 millions d’habitants, il n’y a que des gens comme André Bagur, le maire d’un petit bled du sud de la France, Saint-Paul en Forêt si je ne m’abuse, pour afficher des scores de longévité pareil. Mais lui, il ne pêche pas l’espadon, ou je ne sais pas quelle autre connerie qui nage et qui pèse 250 kilos.

N’oublions pas comment le mec est arrivé au pouvoir. Boris Eltsine avait besoin d’un pro du KGB pour faire échouer une enquête diligentée par le procureur général de Moscou. Bingo, Vlad est là, et ça marche. Il le nomme chef du gouvernement, puis quand il démissionne, il le place sur le trône (appelons les choses par leur nom), en lui demandant une petite faveur, l’immunité totale et absolue. Marché conclu, Poutine le nouveau maître à bord a les mains libres, et pour se faire adopter par les citoyens d son pays à l’agonie depuis toujours ou presque, il a une idée lumineuse : massacrer la Tchétchénie en appelant ça « opération anti-terroriste ». Nous en Sibérie, on a des ressources naturelles, mais on n’est pas des genres d’albanais. Apparemment c’est préférable, sinon on risquerait de voir débouler des mecs torse nu sur des t-34 next gen, et franchement, on a autre chose à penser. Il fait -8, en fait, je vous laisse, je vais alimenter le poêle.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire