Retour sur la plus belle semaine musicale de l’année, qui en plus de nous balancer des albums formidables, nous annonce le retour de « Tête de Radio » (Radiohead, vous l’aurez compris). Au sommaire: Un Jesus qui fait de la soul, un transgenre qui parle politique, un producteur qui se la joue funky, un rappeur londonien qui rappe sur des sons de Rave Party et un joueur de tennis reconverti (ou pas). 

JMSN – It is  t04zxoT

JMSN est un tueur. Auparavant, il s’affichait en Jesus Christ kit (longs cheveux et énorme barbe), dansait dans des clips filmés en version VHS, vêtu d’une salopette Dickies en chantant comme Justin Timberlake. L’assemblage est bien trop fou pour vous dire que son dernier LP « It is » est superbe. Avis aux adeptes de la néo-soul de D’Angelo, cet album est pour vous.

 

ANOHNI – Hopelessness a1895762218_10-2

Doté d’un timbre de voix hors du commun et d’une personnalité atypique, Antony est un transgenre. D’ailleurs, on doit l’appeler « Elle ». Elle sort donc son nouvel album. Séparée de son groupe « Antony & the Johnsons » elle revient solo, cette fois ci. Et le résultat est bluffant. Un véritable OVNI musical.

 

 

Kaytranada – 99,9 % 999

Kaytranada, c’est le producteur que tout le monde courtise, qui fait son buzz grâce à Soundcloud. « 99,9 % » c’est son premier véritable album, entièrement produit par lui même, un espèce de Do It Yourself mais tout de même avec des invités de grande classe comme Alunageorge, Little Dragon ou encore le retour de Craig David. A mi-chemin entre du Hip Hop, de la Funk et du RnB saucé par de la House, 99,9 % c’est oui!

 

Skepta – Konnichiwa skepta-konnichiwa-album

Leader charismatique du mouvement « Grime », mouvement britannique aussi important que le punk en son temps, Skepta manie le flow des rappeurs new-yorkais à l’accent londonien sous des beats allant de la Drum and Bass au UK Garage. Melting pot – ou choc des cultures – qui fait bon ménage dans un génial « Konnichiwa ».

 

James Blake – The Color of Anything James-Blake-The-Color-In-Anything-cover

(OUI JAMES BLAKE EST ÉGALEMENT UN TENNISMAN. MAIS LA CE N’EST PAS LE CAS. MERCI.) Véritable prodige de son temps, James Blake surprend toujours. « The Color of Anything » succède à l’excellent « Overgrown ». L’occasion pour le jeune Britannique de nous prouver encore une fois l’étendue de son talent. Co-produit par Frank Ocean, dans un univers post dubstep et minimaliste, Blake saura nous transporter dans un univers, toujours aussi reposant et fascinant.

 

JAMAAL

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire