Des milliers de gens en sandales, à perte de vue. 1200 mètres de familles avec poussettes, de personnes âgées en vadrouille, de gens trop grands venus de pays trop nordiques, et d’étals avec des fraises à des prix défiant toute concurrence, des imitations Louis Vuitton qui viennent d’on ne sait trop où, des produits artisanaux comme on n’en trouve nulle part ailleurs, et des chose tellement bonnes à manger qu’on se demande si on ne va pas prendre du poids rien qu’en les ramenant à la maison. Vous avez l’impression que c’est la nuit un 11 juillet ? Pas du tout ! L’association « Les Fraises des Bois » a réussi le pari d’organiser une foire printanière immense, qui rassemblait des commerçants locaux et venus d’un peu plus loin pour animer un jeudi de l’ascension qui a paru, du coup, un peu moins long aux badauds qui se sont aventurés à Fréjus-Plage en cet après-midi venteux, mais commerçant.

Une bonne idée, en fait

Le processus de déplacement de ces marchés estivaux sur l’autre côté de la route avait, en son temps, suscité pas mal de polémiques, issues notamment des commerçants qui se posaient une question essentielle et légitime. On vous la fait courte : avant, le marché, il était le long des immeubles, et la route qui longe la plage était libre, du coup, les restos, les bars, et les commerces qui étaient ouverts toute la nuit, profitaient directement de la masse populaire qui se déplaçait dans cet espace, laissant les amateurs de plages noctambules se détendre à l’abri de la foule au bord de l’eau. Maintenant on a changé, les forains sont au bord de mer, dos aux restos, qui se demandaient si le fait d’être en terrasse avec vue sur les camions serait un vrai problème pour les clients. Réponse dans les faits : non, dans l’ensemble. Hier après-midi, sur les 1200 mètres de marché parcourus par une paire d’Adidas Superstar Drake Signature taille 47, il y avait plein de monde en terrasse, malgré le vent et donc, les camions.

1200 mètres c’est beaucoup, c’est immense, même. Et c’est un avant-goût prometteur du marché qu’il y aura cet été, qui ne cesse de grandir avec les années et qui, s’il ne représente pour nous les locaux qu’un passage obligé divertissant qui nous rappelle qu’on est en vacances à domicile, est un véritable événement pour les touristes. Si c’est fourni de la même façon, nos Hollandais, Allemands, Belges, Russes et autres vont s’éclater comme des dingues. Et pareil pour les touristes venus de France, qui retrouveront là tout ce qui fait la Provence et la Côte d’Azur, en tous cas sur le plan des produits de bouche et des nappes avec des cigales dessus. Bref, c’était sympa, grand, fourni, et super fréquenté, on n’en demande pas plus à un marché, un jeudi après-midi du mois de mai.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire