Cette semaine, drame. Tout le monde en a parlé. Un gigantesque buzz a été fait autour d’une gifle de Joey Starr envers un chroniqueur de son joyeux bordel qu’est Touche pas à mon Poste. Cyril Hanouna ne cesse de faire parler de lui. Vu comme un hybride télévisuel, celui qu’on surnomme « Baba » est devenu l’ennemi numéro un des Français.  2016, la fin de l’ère Hanouna ? Hommages.

« Cher Baba,

Je me souviens, la première fois que je t’ai vu à la télévision. Tu faisais partie de ces nombreux espoir de la Grosse Emission. Et puis quelle époque! Mais on se rappelle probablement tous de ce sketch tu t’affichais totalement nu en marchant dans les rues de Paris. Et ça n’a pas valu des éloges. Tu étais devenu une espèce d’idiot pas fini. Un énième Michael Youn, quoi.

Ensuite, tu te feras plus petit. Repéré par France Télévision, tu lances des émissions comme « La vie est une fête » , un micro-trottoir à la Jean-Yves Lafesse, puis tu reprends « Fa Si La Chanter » (si, et si) ou encore « Tennis Club ». A ce moment-là, tu étais un peu plus sage et presque drôle. Et puis que dire, à l’époque où tu commentais l’Eurovision, je trouvais ça vraiment cool. 2010, tu lances l’émission Touche pas à mon Poste. Je tombe dessus par hasard, sur France 4, un jeudi soir. Je me retrouve devant une bande d’amis à l’époque composée de Fred Mussa, Vinvin ou de Florian Gazan. Et c’était franchement sympa, ça déconnait, ça parlait intelligemment… En bref, une belle émission que je trouvais plaisante.

D8 devient un sous-Canal et décide de racheter ton concept. Touche pas à mon poste devient une quotidienne qui sera diffusée en même temps que Le Grand Journal et le jeu nul de TF1. Au début, on s’y prend, et puis fervent fan depuis les débuts, il était légitime de suivre. Mais c’était différent, plus les années passent et plus l’émission prend une ampleur considérable. L’émission sera diffusée 14 fois par semaine, chacun ira de son gimmick et ça devient lourd, lassant et ça dure super longtemps.

Loin du concept de base, presque intelligent, de l’émission, celle-ci devient un joyeux bordel où on finit par voir Matthieu Delormeau donner des leçons de vie (monsieur qui présentait les Anges de la Téléréalité durant 5 ans), Enora Malagré qui joue l’espèce de street-credibility du groupe en vivant à donf son gimmick « wesh yo ziva frère » et Gilles Verdez, qui est tellement lourd qu’il se prend une grosse savate de la part de Joey Starr. En même temps, qui s’y frotte s’y pique. Quand on connait le « Caribbean dandee » on sait qu’il est pas fan de vannes et encore moins des tiennes, Hanouna.

Alors, c’est l’armada. Des intellectuels iront jusqu’à faire une analyse et des études presque sociologiques autour de toi. Ce qui est, notons-le, aussi absurde que l’émission. Ton émission dérange, mais elle cartonne toujours. Alors peut-être que tu es le Kanye West de la télévision, celui qu’on aime détester ou qu’on détester mais dont on aime ce qu’il fait, j’en sais rien. Mais, je constate qu’en ce moment tu t’essouffles et qu’il est temps pour toi de te reposer. Certains te remercieront, comme tes fanzous, d’autres te remercieront mais dans l’autre sens..

Allez, dernière danse de l’épaule,

La vie est une fête et puis ce n’est que de la télé… « 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire