Le 27 avril la nouvelle est tombée. Deux semaines après sa sortie, « La France de tous les possibles », le dernier livre de Pierre Gattaz, le chef du MEDEF, le patron des patrons, s’est vendu à… Accrochez-vous… 25 exemplaires. Et c’est Edistats qui le dit. Alors pourquoi Gattaz n’a pas vendu? Et pourquoi les autres non plus ne vendent pas?

Allez celle-là, elle est plutôt simple. Parce qu’on s’en tamponne de savoir ce que veut nous dire Pierre Gattaz. Parce qu’il est riche et nous non. Parce qu’on ne veut pas lui donner encore plus de sous. Parce que non, j’ai pas 30 balles à mettre dans le livre de Gattaz, j’ai un frigo à remplir. Parce que je viens de remplir ma déclaration d’impôts et franchement cette année je vais être chaud niveau thunes. Et surtout, surtout, parce que de toute manière Gattaz a passé à peu près deux semaines à faire tous les plateaux tv, toutes les stations radios, toutes les presses papier pour nous expliquer ce qu’il a écrit, du coup on sait de quoi ça parle et franchement on s’en fout encore plus des petits problèmes des grands patrons.

Et finalement, est-ce que ce n’est pas ça que Gattaz et les autres cherchent à faire? Au-delà de vendre du livre, est-ce que la tournée des médias n’est pas plus importante? Parce qu’on est tous d’accord que si son livre devenait un best-seller finalement, lui il s’en fiche, il a déjà des sous. Et les autres aussi quand même un peu. Les autres, c’est souvent des politiques : Fillon, Sarkozy, Juppé, Copé, mais aussi Cambadélis, Bayrou, Ferry… Souvent avant une élection, plus souvent encore quand ils n’ont rien à dire, nos essayistes se chauffent et nous pondent un bouquin impinable sur un thème qu’ils connaissent parce que bien souvent ils ont occupé un poste ultra important dans le thème qu’ils abordent. Par exemple, au hasard, Sarkozy. Bon ok, il a vendu lui, et à bloc. Mais expliquer comment faire tourner la France aujourd’hui quand on a géré la France pendant 5 ans, quand même! Pareil pour Fillon et Juppé. Les gars, vous étiez premiers ministres, vous venez vraiment d’apprendre comment ça marche? Dieu se rie de nous, il file des révélations à nos politiques APRES qu’ils eurent été en poste. Comme s’ils avaient à trouver la solution d’une devinette et qu’on leur avait donné la soluce à la fin. Et c’est pareil pour les autres. Si vous ne vendez pas, c’est parce que vous avez souvent eu le bon poste et que vous n’avez rien fait, et que de fait, vous n’avez rien à nous dire. Pour les autres, Mélenchon, pro Le Pen… On s’en cogne depuis le départ, on ne vous écoute pas parce qu’en France le côté extrême continue à ne pas plaire à plus de 60% des gens. Alors, Laurent Ruquier a bien compris, et la prochaine fois si vous voulez squatter son plateau passez lui un coup de fil, apportez lui des fleurs une boite de chocolat, la chaudière de Landru mais ne faites pas genre « ouais j’ai écrit un petit bouquin de 1000 pages parce que je ne suis jamais allé en doctorat et que c’était un défi de faire des mémoires ».

Pour les autres? Les essais sur l' »Antispescisme », sur la pollution investigation… Personne ne vend, ou pas plus. Parce qu’encore une fois, on s’en cogne, ne nous parle pas de pollution quand t’as taillé dans des arbres pour faire ton bouquin, ne nous parle pas de protection animale, t’étais encore chroniqueur chez Ruquier il y a pas si longtemps.

Et finalement, vous causez du tort à la lecture. Tous. Parce qu’au lieu de parler du dernier roman à la mode, vous avez squatté tous les créneaux comm’ partout. Et comme les gens ne vous achètent pas, ils ne sont pas au courant des superbes livres qui sortent, des efforts de vrais écrivains, et désertent complètement les bibliothèques et les librairies. Ce qui a fait aussi mal à la littérature et à l’industrie du livre, c’est aussi vous les essayistes. Alors, protégez les arbres, arrêtez d’écrire, on vous a assez entendu.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire