Et bien peut-être, en fait ! C’est en tous cas à une très jolie exposition pluridisciplinaire que les Ateliers Les Arts d’Argens ont convié l’ensemble des amateurs d’art en ce dernier weekend avant l’avènement d’Antoine Griezmann. Une fantastique association qui regroupe 4 professeurs et 122 talents amateurs, qui s’offre chaque année le plaisir d’exposer pendant trois jours les œuvres des élèves à la sale Molière, au cœur du village. Et franchement, ça envoie du lourd !

Le mot du président

« On est une association créée par des élèves, pour faire venir des professeurs compétents, et pas l’inverse, c’est peut-être une des clés de notre réussite », nous explique le président Michel Couette, à la tête de l’association depuis 2009. Une association qui fait suite à une autre, qui avait fait son temps, tout simplement. « Je suis passionné, je ne suis pas le seul. On a créé ça en 2009, j’avais géré la précédente association pendant 5 ans, mais quand j’ai eu un problème de santé, ma remplaçante n’a pas su la gérer. Donc il a fallu renaître de nos cendres, et créer quelque chose de nouveau. On fait ici tout ce qui est dessin, peinture, sculpture et de la céramique, et même de la mosaïque. » Et quand on lui dit que c’est incroyable qu’une association comme celle-là, dans un village comme Roquebrune, fédère 122 élèves plutôt talentueux, il répond « mais non, pourquoi ? On fédère autour, aussi ! Il suffit de venir s’inscrire au carrefour des associations en septembre. Moi je sculpte, mais je ne fais pas partie des 4 enseignants professionnels ! On voulait recruter de bons formateurs. Eux sont sont professionnels, nous les gestionnaires, nous sommes bénévoles, c’est comme ça que ça marche ! »

Jean-Paul Ollivier, premier adjoint, est très heureux de la tournure des événements : « c’est très bien géré depuis 7 ans, depuis que c’est Michel Couette qui a repris le flambeau, et que Roquebrune Culture a changé de peau. Je suis content d’avoir contribué personnellement à porter l’association sur les fonts baptismaux. On ne peut hélas pas faire beaucoup d’expositions à la salle Molière parce que je sais que le public préfère aller dans les chapelles. Mais depuis longtemps, l’art est l’une des priorités de la municipalité. On n’a pas de gros moyens, on ne se prend pas au sérieux, c’est convivial, comme ce soir, et ça marche ! »

C’est encore visible aujourd’hui et demain, alors allez-y !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire