Travailler avec les animaux. On ne le sait pas toujours, mais on est plutôt nombreux, à travailler avec des animaux. Avec des gros bœufs, avec des ânes, avec des porcs, avec des poules rieuses, des petits coqs ou des blaireaux. Moi, par exemple, à une autre époque, aujourd’hui révolue, j’eus travaillé avec un ours, un vrai. Un peu colérique, mais tellement gentil. Chaud du casque après le repas de midi, mais tellement compétent. Tendu de l’expression, mais tellement littéraire. Un vrai poilu du verbe, avec une véritable intention quand il montait ses pages. Et grognon, tout le temps, si bien qu’on appréciait ses sourires, savant calcul. Un sacré journaliste. On a tous quelque chose d’animal en nous, de bon, de mauvais, en tous cas, d’instinctif. Parce qu’au delà de notre insatiable et obligatoire besoin de plaire aux autres, de convenir à nos dirigeants, nos clients, collègues, nous avons sous cette couche de paraître renouvelable, une grande part de pure nature. Et c’est le fait de la terrer au plus profond de nous-mêmes qui saccage nos moments privilégiés. Contenir sa colère, réprimer sa fureur, retenir son amour, quelle tragédie quotidienne pour nous, êtres conscients. C’est peut-être pour se frotter à ces sentiments, ces sensations sans fard que les gens qui bossent avec les bêtes ont choisi leurs métiers. Fatigués par l’hypocrisie, fruit pourri de rapports humains jamais fertiles en frustrations. Une abeille qui vous pique, un cheval qui cabre, un âne qui n’avance plus, voilà des comportements ultra-basiques, réponses à des stimuli très simples, qui nous devraient nous faire réfléchir. Réfléchir à la nécessité de réfléchir, cette étape que l’on s’impose pour le meilleur, mais aussi pour le pire. C’est dans la réflexion que les mauvaises claques se perdent, mais c’est aussi dans cette constellation complexe de connexions neuronales qu’on oublie de prendre le plaisir auquel nous aspirons tous. Réveillons les lions, mais aussi les pandas qui sont en nous, et tâchons de les gérer.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire