Guy Garron est un retraité heureux. Un ancien plombier reconverti de manière peu orthodoxe, et c’est le moins qu’on puisse dire. Principal instigateur de la fête de l’âne de Fréjus, c’est lui qui fournit les bêtes, qui viennent de son élevage Les ânes du plan Guinet. Intercepté lors de sa tournée sauce grand duc à bord d’une voiturette de golf, le seul type motorisé d’un Fréjus-centre devenu piéton nous a raconté son nouveau mode de vie entre deux poignées de main. En au beau milieu des stands, parce que la fête de l’âne en centre-ville, vous imaginez ce que c’est : un grand marché provençal de traditions, avec du foin sur les trottoirs, et des ânes devant la mairie, sur les places, et même dans les rues !

Guy, vous en vivez, de l’élevage des ânes ?

Non, du tout, c’est juste une passion de retraité. Mais j’en ai quand même 19 ! J’en ai prix un, puis deux, puis quatre, ils ont fait des petits, on m’en a donné deux, et voilà.

C’est un animal compliqué ?

Non, mais il ne fait que ce qu’il veut, ça c’est spécial. Par exemple, là je vais en chercher un, si je veux qu’il passe au-dessus de la plaque d’égout, vous pouvez être sûr qu’il restera planté devant. Une grille qui traverse la route, il passe pas.

Vous êtes installé où ?

Au plan Guinet ou sur la plaine du Reyran. Ce sont des gens aimables qui me prêtent du terrain, chez moi je n’ai pas la place de faire ça. J’ai de la chance, je suis sociable, je suis d’ici, et mon métier de plombier m’obligeait à parler avec les gens tout le temps.

101010

Peut-être oui, j’en aurais même fait un métier, allez savoir. Il y a pas mal d’issues, on peut organiser des balades, vendre du lait d’ânesse, du savon, on peut participer à plein d’animations. Et puis j’ai rencontré beaucoup d’éleveurs d’ânes, ça va faire une dizaine d’années que je fais ça. Regardez, j’ai proposé cette fête, elle a eu lieu pendant trois ans sur la base, et comme M. le Maire veut que sa ville bouge, on a mis les ânes en centre-ville, c’est sympa, non ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire