C’était déjà la 8e édition de ce rendez-vous annuel devenu incontournable dans le pré-été fréjusien. Le Rétro Auto Forum était la grande attraction de la Cavem le weekend dernier, et il était obligatoire pour nous d’y jeter un œil. L’année dernière, les grands passionnés d’automobile (xptdr, ndlr) que nous sommes avaient évité soigneusement le problème en interviewant en long, large et travers, le grand ordonnateur de tout ce binz, le génial Jean-Paul Buntinx, un belge plein d’anecdotes racontées avec un léger accent qui trahit ses origines. Un moment fantastique qui nous avait amenés dans le hall de l’hôtel Thalasso de Port-Fréjus. Cette année, on ne pouvait pas vous rouler avec la même entourloupe. On n’y connaît rien de rien en bagnoles, et pour tout vous dire, votre serviteur est à peu près aussi aguerri sur le sujet des belles voitures anciennes que sur la couture des doublures de jupon dans l’Angleterre des années 60. J’y connais absolument rien, mais j’y suis quand même allé, avec un co-équipier beaucoup plus passionné que moi, et je vais essayer de vous raconter ce périple en « side-walk », un reportage qu’il a fallu traduire avant de l’écrire, parce qu’une Aronde, une 4 CV, une MG, ou une trapanelle quelconque des années 40, pour moi, c’est juste une vieille bagnole. Sauf que là, elles étaient propres et luisantes sous le soleil ou les lights, et il y avait une excellente raison à cela. Des voitures de légende, qu’on vous dit !

Rolls-Royce, vedette du salon

Des voitures qui coûtent des sommes à 5 chiffres en Euros, voilà de quoi on parle. Rolls-Royce, une image tellement ancrée dans l’imaginaire populaire que c’est devenu une expression. Par exemple : « Bah Alors ? c’est pas la Rolls du journalisme, mais c’est super pour mettre au fond de la cage du hamster. Et ouais, je le lis quand même, ils sont dingues, j’aime bien ». Blague mise à part, les quelques Rolls-Royce présentées aux visiteurs, sur le « stand d’honneur » du salon, en plein milieu de l’espace Caquot, valaient vraiment le détour, qu’on soit sensible ou non à l’art automobile (là il s’agit d’art, soyons francs). Des voitures exceptionnelles, énormes, entretenues par des psychopathes rigides du lustrage. Magnifiques spécimens, des voitures qui en imposent comme on n’en voit pratiquement jamais, longues, hautes, belles, majestueuses. Il fallait au moins ça pour célébrer les plus belles (et les plus chères) voitures du monde. Là où c’était réussi, c’est que l’équipe de Jean-Paul Buntinx n’a oublié aucune génération de Rolls, et n’a pas misé sur les très vieilles, qu’on voit trop souvent sur les salons et défilés. Celles qui étaient présentes étaient les modèles qui ont fait fantasmer des générations de gens encore vivants, si vous voulez. Et les yeux ont brillé !

Anniversaires

IMG_4567

 

Renault était la grande marque Française présente au salon, avec cette année un hommage tout en métal vrombissant à sa fameuse Dauphine, la voiture la plus ronde de l’histoire, qui fêtait ses 60 ans. Il y avait également pas mal de 4 CV (70 ans cette année). Et pour être complet, quelques très jolies Renault 5, briquées comme jamais. Profitons de cette parenthèse sur l’incroyable entretien dont bénéficient ces voitures pour saluer le travail et l’engouement des passionnés qui se regroupent en clubs de possesseurs. Ces clubs font beaucoup d’efforts pour rendre justice à ces voitures de légende, et leur présence sur le salon prouve qu’ils font un boulot très efficace, et surtout, qu’ils rassemblent du monde.

Des trucs insolites et une tonne de questions

Le plus intéressant, pour les passionnés vrais de vrais, c’est probablement la possibilité d’acquérir à la fois de la documentation pointue sur les véhicules, mais aussi des pièces très difficile à trouver ailleurs que dans ce genre de manifestations. Allez trouver un joint de vitre avant gauche de Citroën DS de 1958, vous ! Et bien là-bas, au Retro Auto Forum, c’est possible ! Partout dans le salon, et particulièrement en extérieur, on soulève des capots, on examine, on discute, et les questions fusent : « tu l’as trouvée où ? Dans quel état ? Tu préférais pas ta 323 de 86 ? » Le plus marrant, c’est sans doute ces familles qui déboulent avec de grandes questions générationnelles qui trouvent des réponses dans la bouche des aînés. Ou le meilleur moyen d’être un papa, avec un rôle de papa : « ça, c’est une Simca 1100, moi j’en avais une mais elle était verte. Et ça, c’est une 404, mais montée sport avec le volant plus petit. Celle de ton grand-père c’était une familiale, un peu pénible à manœuvrer, mais pour partir en vacances dans les Vosges, t’es bien ». Voilà à quoi ressemblent les discussions au Retro Auto Forum : pas seulement une affaire de passionnés, mais aussi un délire à partager entre générations, soit pour se remémorer de bons moments entre copains, soit pour découvrir un arbre généalogique de la bagnole au sein de sa propre histoire. Parce que la vie de nos pères, à tous autant qu’on est, a été bercée par des caisses. Et comme les leurs avaient souvent plus de gueule que les nôtres, ça vaut le coup de s’y intéresser ! Mon grand-père maternel avait une 403, et bien je peux vous assurer que même si c’était pas le grand luxe, loin de là, c’est plus sympa qu’une Twingo !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire