Vous avez du budget ? Vous aimez les beaux objets ? Alors vous aimez sûrement les vinyles, si vous êtes amateur de musique. Pour les collectionneurs, les vrais, les éditeurs se lâchent, et pas seulement à Noël. Alors à tous ceux qui ont récupéré une vieille platine Technics dans le grenier de leurs parents, pou qui ont carrément investi dans du matos neuf avec une cellule de l’an 2020 pour écouter du micro-sillon, petite revue d’effectif de ce qui est sorti récemment dans le monde du coffret vinyle ultra-collector de la mort.

The Who – The Polydor singles volume 4 / 1975-2015

Il vous le faut absolument si vous avez les 3 premiers. Polydor achève ses ré-éditions des 45 tours de The Who avec ce 4e volet, garni de 15 vinyles en 180 grammes avec les pochettes originales. Vous y trouvez quelques pépites essentielles, issues de Tommy ou de Who’s Next, et surtout, plein de faces B hyper rares. Un must, évidemment, 135 euros quand même, mais quel objet magnifique !

Porcupine Tree – The Delerium years

8 disques pour quatre ans de musique entre 1994 et 1997, un vide médiatique pour Steven Wilson qui opérait alors la transition entre Porcupine Tree « projet solo » et la construction d’un vrai groupe autour de son oeuvre. Un travail de titan pour le bonhomme, qui a passé trois ans à éditer et remasteriser tout ce back-catalogue. Il a prévu de sortir une seconde vague d’enregistrements prochainement. Dans cette jolie boîte à 70 Livres, un beau bouquin de 40 pages écrit en collaboration avec le journaliste américain Stephen Humphries. La plus belle façon de découvrir les raretés de l’un des plus éminents perfectionnistes du XXIe siècle.

Steve Hackett – The Charisma Years

steve hackett

L’ancien guitariste de Genesis, pas d’accord avec l’orientation musicale du groupe suite à la domination artistique de Phil Collins, s’est échappé en solo le premier. En résulte une carrière lumineuse musicalement, avec des albums inoubliables, et des adaptations de ses compositions dans Genesis, lors de concerts d’anthologie. Universal ré-édite dans un superbe coffret de 10 vinyles les années 76-83 de la carrière de ce génie musical un poil incompris, mais adoré par ses fans, à qui il manquera toujours quelque chose dans la seconde période de Genesis. Et c’est pire que d’être orphelin de Peter Gabriel.

Marvin Gaye – 1971-1981

Marvin-Gaye-Volume-Three-1971-1981-Cofanetto-Vinile-lp2

Le label Motown achève ses ré-éditions de l’oeuvre de Marvin Gaye avec la dernière décennie de sa carrière, un peu moins prolifique (disons que les enregistrements son plus espacés) mais terriblement efficace, puisque c’est dans cette période que seront enregistrées quelques-unes de ses plus belles perles, notamment « What’s going on ». Ne manquera que Sexual Haling, paru sur le dernier album sorti de son vivant en 1982, mais sur un autre label. 7 Disques pour compléter une collection hallucinante de tubes et de beaux fac-similés des éditions d’origine.

Mile Davis – The Prestige 10 Inch Lp Collection

Miles Davis avant l’héroïne, oui messieurs dames ! Et en vinyle remasterisé de la mort, pour tous les grands amateurs de sonorités jazz à la volupté inimitable. Le plus grand trompettiste de jazz et ses acolytes de l’époque (Art Blakey en tête) voit depuis le ciel le label Prestige ressortir ses vieux enregistrements des années 50 dans une série de 11 disques magnifiques, emprisonnés dans un coffret qui ne l’est pas moins, et qui sonne déjà rien qu’en le regardant. Un objet de culte en perspective pour tous les amoureux de la première rockstar droguée à mort (et ouais, finalement). Sublime.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire