Les médias locaux, c’est Var Matin. Si, si, entendez-le bien. Et cette place de numéro un absolu, au mépris de l’existence de tous les autres, Var Matin la mérite, et n’a même pas fait exprès de l’obtenir. C’est juste que le public n’a jamais eu, jusqu’ici, la possibilité de se référer à un autre média. Et quand on discute avec quelqu’un dans la rue et qu’on finit par lui dire qu’on est journaliste, cette personne nous demande d’abord si on travaille pour Var Matin. Et si on lui dit non, d’un coup d’un seul, le respect suggéré par notre position de journaliste adoubé descend d’un cran, et elle regarde un peu plus notre t-shirt, nos tatouages et notre tête. Alors on lui explique vite fait, et on peut toujours, je dis bien toujours, faire notre travail dans de bonnes conditions. Parce que les gens sont intelligents, quand on les écoute et qu’on leur fait confiance. C’est un échange. Var Matin, c’est la valeur sûre, l’exemple, des décennies d’existence à battre le pavé pour informer la population, chaque jour, sauf le 1er mai. Et pour nous, pour Mosaïque FM, pour RCF, pour tous les autres médias locaux, se faire une place à côté d’un mammouth qui continue sa route, c’est difficile. A plus forte raison quand on essaie de produire un journal papier, qui disserte sur l’actu locale. Mais au moins, pour la première fois depuis très longtemps, il existe des alternatives, et ça, on s’en félicite. Mais comme on refuse de laisser croire que Var Matin est un journal qui caresse les politiques dans le sens du poil, et qui laisse des places de choix par copinage et clientélisme à des nantis qui squattent les pages du quotidien, ou par opposition, qui accable toujours les mêmes, il fallait qu’on demande quelques précisions. Et parce qu’on aime cette radio libre et différente, il fallait aussi qu’on interroge les gens de chez Mosaïque FM. Et ça fait du bien, à la fin, de constater qu’on n’est pas tous seuls.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire