Enfin ça, on n’en sait rien. Toujours est-il que pour le concert à la Base Nature qui aura lieu le 2 juillet, par contre, les gens s’activent, et bien comme il faut. Comme vous avez pu le lire dans les pages précédentes, le dialogue est suspendu pour l’instant entre la mairie de Fréjus et Var Matin. Donc si nous avons bien compris, on est les seuls à avoir eu accès au site en cours de montage. Alors on est allés voir comment ça se passait, le montage des gradins, cette histoire de platanes, le projet de village à l’entrée du site, etc. Et on en sait plus, donc vous aussi.

Coupons court à la polémique sur les 30 platanes (relayée un peu partout dans la presse), ils ne sont plus à leur emplacement d’origine et on nous a certifié qu’ils ont été non pas abattus, mais déplacés. Mauvais point pour la Patrouille de l’Evénement, qui aurait sans doute préféré faire autrement. Quoiqu’il en soit, ils étaient effectivement le long de l’ancienne piste d’atterrissage, précisément là où sont actuellement montées les tribunes, et dans l’alignement de la scène et de la fosse. Donc on peut toujours disserter sur la question des arbres, il s’avère que nous aussi on trouve ça regrettable, mais plus de platanes. En revanche, de la place pour organiser des concerts en très grand format, sur un emplacement qui maintenant n’a plus d’équivalent dans le coin, et ça, c’est pas mal.

IMG_4601

4000 +3000 +3000 +10.000 = 20 000, je retiens un Johnny / 74 mètres

Pour tous ceux qui seront au concert, ou qui veulent y aller, sachez que vous serez loin, très loin d’être perdus dans un truc immense. C’est grand, mais ce ne sera pas aussi grand qu’un stade, puisque la scène sera située à précisément 74 mètres de la tribune du fond, et que les spectateurs au fond de la tribune seront à moins de 100 mètres. Par ailleurs, il y aura exactement le même nombre de personnes dans les tribunes (3000 à gauche, 3000 à droite et 4000 au fond) que dans la fosse, qui contiendra donc 10.000 personnes. Et pour info, on se situe tout au bout de la piste d’atterrissage, avec la scène posée sur la croix qui se trouve tout au bout. Pour se garer, ça devrait se passer dans la toundra (sans permafrost), autour de la même piste d’atterrissage, qui est d’habitude un immense parking pour les événements comme le Roc d’Azur. Et à l’entrée, la billetterie, ainsi qu’un petit village commerçant avec pour thème central, vous vous en doutez, le rock n’roll. Et petite parenthèse, le concert de Johnny est séparé, sur le plan de l’organisation, de Rock N’Fréjus, qui sera un peu la même chose que la Hell’s Week de Roquebrune, mais au mois de juillet et sur le bitume. Mais c’est en même temps, avouez que ça collait bien.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire