Sculptures monumentales, exposition géante au Parc Aurélien, des événements dans la rue, un calendrier qui s’étale jusqu’au mois d’octobre, cette année, l’Art en Liberté a prévu les choses en très, très grand. En liberté, quoi. Derrière tout ça, Gilles Deverchère, le grand gourou du Point K, qui après avoir essentiellement sévi à Saint-Raphaël ces dernières années, a choisi Fréjus pour donner libre cours à ses envies d’organisateur. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’i organise comme il sculpte : au poste à souder, en dur, en grand, en énorme. Et c’est plutôt une bonne méthode !

Petit bilan 2015

L’art en Liberté n’en est pas à son coup d’essai. Le projet avait l’air très ambitieux l’année dernière, à tel point que lors de l’installation des cahutes au Parc Aurélien, on ne savait pas trop où l’idée allait mener l’organisation. Et pourtant ! Avec 300 visiteurs par jour et plus de 150 000 euros de chiffre d’affaires réalisé au niveau de la vente d’œuvres d’art, on peut parler d’une belle réussite ! C’est aussi pour ça que la ville de Fréjus, qui pourtant essaie de faire des économies, renouvelle sa confiance à l’équipe du Point K, qui fait de cette manifestation son point culminant de l’année. Et cette saison, au lieu de 15 jours d’expo et puis des petites choses autour qui ne se voient pas toujours, l’équipe va hanter la ville plus que jamais, de la Villa Aurélienne jusqu’aux ronds-points. Cette année, pour montrer que notre coin peut rayonner dans le monde entier, le Point K met la Chine à l’honneur et ne fait pas semblant, avec 5 artistes internationaux présents sur le site, venus du plus vieil empire du monde.

Un temps fort et des à-côtés ambitieux

Le centre névralgique de toute cette manifestation, c’est bien évidemment le village d’artistes, qui sera établi au Parc Aurélien du 26 juillet au 7 août. 40 Artistes venus du monde entier pourront exposer leurs œuvres pendant 15 jours, dans un cadre exceptionnel que l’on connaît tous. En marge de cette exposition diurne et en extérieur, il y aura aussi tous les invités d’honneur qui eux, seront exposés à la Villa, en haut du parc. Pêle-mêle, entre le parc, la villa, et même les extérieurs, vous retrouverez tous les artistes chinois de cette édition (puisque la Chine est à l’honneur), avec les deux sculpteurs LI SHI HENG et LIU HUA FENG, le photographe LIANG JUN, le caligraphe YI LIV et la peintre TIAN LI. Au générique aussi, les artistes BOUN, BARNA GACSI, MIHAI TOPESCU (qui nous a fait le plaisir de s’adresser à la presse en Français lors de la conférence de présentation, pour donner quelques clefs permettant de mieux comprendre sa sculpture très technique), ainsi que les régionaux de l’étape, Yves Cass et donc, Deverchère.

Autour de ce point culminant, vous aurez donc les sculptures monumentales aux quatre coins de Fréjus, du 18 juin au 16 octobre (13 sculptures au total), des balades initiatiques de photographies animées par Liang Jun, des concerts intimistes pendant la grande exposition du 27 juillet au 7 août, et même une autre expo, « Maîtres Verriers », du 28 septembre au 2 octobre, avec en vedette le Roumain Mihai Topescu (et ça, ce sera à Port-Fréjus).

Chouette programme, non ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire