Si Niagara existait encore, ils en auraient remixé leur « amour à la plage » pour célébrer eux aussi les dix ans de Livres de Mer, l’opération de la médiathèque Villa-Marie qui téléporte (à la main, quand même) 5000 ouvrages en stock avenue de Lattre de Tassigny jusqu’au chalet qui se trouve à l’entrée de la base nature. Quatre heures par jour, de 9h à 13h, et ce pendant tout l’été, les fans de lecture vont pouvoir emprunter bouquins et magazines au chalet, et même les emmener chez eux. Pour bien comprendre comment ça marche, il a fallu poser quelques questions à Philippine, responsable du secteur jeunesse, mais aussi « gérante » de l’opération, qui nous a tout raconté en marge d’un petit concert inaugural avec une fausse Whitney Houston qui s’en sortait pas trop mal.

Philippine, dix ans déjà que la MVM se déplace à la plage ?

Une réussite, oui, et qui a bien évolué ! C’est d’une simplicité enfantine, on rentre dans le kiosque, on choisit un livre, on laisse ses coordonnées, et on peut lire sur place, sur la plage, et on peut même les embarquer chez soi. On fait des prêts assez courts pour que les livres soient accessibles à tous les lecteurs, et voilà !

Ce sont des livres qui sont transportés ici à chaque fois, ou ils sont en permanence là ?

Ce sont aussi des ouvrages acquis exprès pour l’opération, mais c’est le fond avec lequel on travaille chaque année. On essaye de coller à l’actualité en renouvelant chaque année les ouvrages, et puis on en met pas mal en langues étrangères pour essayer de satisfaire un maximum de lecteurs en vacances. Ce qui marche bien, ce sont les livres de l’été, les polars, les incontournables de la lecture facile, et on s’efforce de les mettre à leur disposition.

IMG_4686

Les enfants viennent aussi beaucoup ?

Oui, beaucoup, enfants et ados. Pour eux on a de la BD, et ça marche très bien. C’est très simple, on vient, on s’inscrit, on emprunte, on ramène !

Quelles sont les habitudes des lecteurs ? Plutôt plage, ou domicile de vacances ?

Il y a de tout, certains viennent lire un magazine chaque jour dans le kiosque, d’autres les prennent pour la plage, d’autres font ça chez eux. C’est justement quand on est à la plage et qu’on est en vacances qu’on a envie de lire. On est très contents parce que cette année la communication a été très bonne, le kiosque est facile à trouver, on a été bons sur les réseaux sociaux, Instagram, Facebook, etc. Et puis la ville a bien travaillé, il y a de la signalisation.

Il n’y a pas que des polars, dans le chalet, si ?

Non, il y a aussi des documents, des livres d’histoire, des choses plus culturelles. On a quand même 5000 ouvrages, dans ce petit chalet !

Et c’est ouvert jusqu’au 2 septembre, alors profitez-en.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire