Des types en armure qui sentent très fort la transpiration, ça c’est bien viril ! Et des meufs en guenilles qui tissent des jambières, ça aussi ça le fait, finalement ! Les médiévistes sont vraiment des gens singuliers. La frontière entre leur vie civile et leur côté obscur est souvent assez floue. Ils ont des smartphones, mais aussi des côtes de mailles. Ils ont une imprimante et un heaume, une paire d’AirMax et une épée lourde, des lentilles de contact et une collection stratosphériquement étoffée d’écus du 13e siècle. Et surtout, ils sont très spécialisés dans une partie de l’histoire très précise, une période, une région, une armée, une époque. Ce sont des gens très précis, très documentés, et très à cheval sur les petits détails. Mais c’est ça qui fait toute la qualité de leur travail. Parce que grâce à eux, à leur souci de perfection, « d’historialisme » même si ce terme n’existe pas selon wordpress et google, les images sortent des livres et on peut voir à quoi ressemblaient, en vrai, ceux qui nous ont précédé sur les terres d’Europe. Des médiévales, il y en a partout : à Roquebrune, aux Arcs, à Brignoles, pour les plus connues dans nos contrées. Pourtant, la spécialité locale, normalement c’est plutôt l’empire Romain. Mais c’est plus compliqué, l’antiquité, moins de traces écrites, plus de données aléatoires, et c’est assez frustrant pour les amateurs de reconstitution. Alors le Moyen-Âge, avec toute sa splendeur, sa superbe faite de beaux costumes, d’armures lourdes, de bannerets, de combats en mêlée et de spectacles pluridisciplinaires, ça permet de donner du rêve avec de l’existant dont on est à peu près sûrs. Qui sait si dans quelques siècles on ne fera pas des reconstitutions encore plus folles, pêle-mêle quelques idées : la finale de 98, la grève des Contis, l’affaire Festina, le Houston 500. Dans tous les cas, il y a de l’image, des costumes, des gens qui s’affrontent, un combat d’idéaux, et une fin plutôt heureuse. On verra quand tout ça fera partie du folklore, encore faut-il que ça rentre dans les livres d’histoire ! Pour l’instant, place aux spécialistes, aux courageux qui se fracassent la courge à la masse d’armes et aux historiens, qui nous ramènent régulièrement à l’intérieur du passé, et c’est vraiment excellent !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire