La Tauromachie, je vais être honnête avec vous qui nous suivez depuis plus de 60 numéros hebdomadaires maintenant, c’est vraiment, mais alors, vraiment pas mon truc. L’idée qu’on puisse mettre au supplice un pauvre taureau qui n’a rien demandé à personne, ça me fait littéralement gerber. Mais en parallèle de ce sentiment profondément ancré en moi, j’ai une autre notion qui fait partie intégrante de mon ADN : la tempérance. Je n’ai pas pour vocation, en tant que journaliste (car c’est mon vrai métier, n’en déplaise à ceux qui pensent qu’on n’a lancé ce journal que pour rigoler, ils se trompent), à travailler en fonction de mes convictions. Sinon, il y a beaucoup de gens à qui je ne pourrais même pas parler, et les aficionados en font partie. Mais il s’avère que Fréjus a depuis toujours ou presque, une forte tradition taurine. Des arènes impliquent aussi des corridas, et l’existence même de ces événements quasi-sacrés sous-entend qu’il y a des millions de gens, toujours aujourd’hui, qui sont à fond dedans. Manifester contre, je n’ai pas le temps. Manifester pour, je n’ai pas envie. Alors au lieu de regarder les deux camps s’entre-tuer, j’ai dû faire le choix de me laisser porter par les deux vagues, j’ai voulu qu’on m’explique. Pas qu’on me fasse changer d’avis, parce que ça, c’est quelque chose qui est très difficile, pour n’importe lequel d’entre vous qui serait à ma place. Ma non-foi en cette religion taurine est trop forte, maintenant. Mais qu’on m’explique le pourquoi du comment, ça m’intrigue. Et je me dis que je ne dois forcément pas être le seul. Alors c’est non-partisan que je suis allé poser des questions, pas pour me forger une opinion, juste pour que tout le monde ait voix au chapitre, et que vous, lecteurs, en sachiez plus en même temps que moi, si votre curiosité prête le flanc. Normalement, c’est à ça qu’on sert, non ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire