C’est vrai, ça. Qui sont-ils, ces gens qui nous organisent des médiévales tous les deux ans ? Une association pleine, qui ne peut même plus recruter tellement elle a de membres actifs, c’est assez rare pour être souligné ! La secrétaire (mais grande prêtresse devant l’éternel) Karine nous en dit plus : « Malheureusement on est déjà beaucoup trop, et c’est à mon grand dam que je suis obligée de refuser une vingtaine de personnes chaque année. On est déjà 35 à bouger tous les weekends, ça veut dire deux camions pour déplacer les accessoires de décor et le camp, des minibus plus 4 à 8 voitures civiles  qui me suivent tous les weekends, il faut les nourrir, les loger…Je ne peux pas grandir. » Cela dit, ils font du consulting pour appuyer la création de troupes : « moi je le fais volontiers, on épaule des professionnels pour qu’ils rejoignent le milieu, on aide la création de nouvelles associations. Dans l’ensemble je trouve ça très bien ce qui se fait, on organise de temps en temps la réunion des capitaines, pour faire notre auto-critique. On écoute de plus en plus les exposants qui jusqu’ici avaient l’impression de n’être pris que pour des commerçants, alors qu’ils s’impliquent à fond. Tout ne peut pas être parfait du premier coup, mais on essaie de choisir. Il faut « attraper »‘ la culture de la période qu’on veut représenter, côte de mailles en gambison chez nous, surcôt pour les filles ! Et les artisans font des costumes, pas des déguisements ! »

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire