Et c’est Maxime l’un des dirigeants de la maison familiale L’ïle aux Cotillons, qui nous le dit ! Avec cette année encore des projets plein la tête pour la période charnière du 31 octobre, l’Ilocot’ a encore mis les petits plats dans les grands. L’occasion pour nous de visiter un magasin qui tient tout autant du parc d’attractions que de la boutique, mais aussi d’en savoir plus sur le rapport que les Français ont aujourd’hui avec ce 31 /10 qui ne voulait rien dire il y a quoi…20 ans à peine.

Halloween, c’est vraiment un jour important, comme le 31 décembre, ou c’est dans une moindre mesure?

C’est la fête numéro 1, aujourd’hui, devant le carnaval, devant le réveillon du 31.  Ça peut paraître bizarre pourtant c’est le cas. C’est parce qu’elle a pris de l’ampleur à domicile, j’ai l’impression, on l’organise entre amis, aujourd’hui, des grandes maisons remplies avec des dizaines de personnes, ou un plus petit comité. C’est marrant que je te dise ça ici, dans notre région, puisque s’il y a bien un endroit où il faut bien se saper pour être bien vu c’est ici, et pourtant les gens adorent s’enlaidir.

Le carnaval est devenu ringard ?

Non, mais il est long, il s’étend jusqu’à début avril, quasiment, chez nous. On a du mal à canaliser la période, c’est très étendu. On travaille, mais les vacances coupent, les intempéries, etc…Le 31 octobre, c’est un jour fixe.

Et l’ampleur continue de croître ?

C’est pour ça qu’on essaie de se renouveler d’année en année, on essaie d’avoir un magasin de plus en plus beau, original, on a créé une ambiance de cabanon de film d’horreur, avec des tôles, etc. Nos représentants nous trouvent de super pièces qu’on ne voit nulle part, on essaie de surprendre les gens, on est une sorte d’attraction !

Comment on fait pour fournir autant de matériel sur une date fixe ?

Les boîtes de nuit nous commandent des choses au mètre, les toiles par exemple, plus les pièces décoratives. Il y en a beaucoup qui déguisent le staff, achètent des pièces de mobilier, qu’ils agrémentent chaque année. Nous on stocke énormément, dès le mois de février, on a des toiles d’araignée en très grande quantité pour tous les établissements du coin. Mais à la fin il ne restera plus grand chose, on le sait déjà. Ce qu’ils peuvent garder, ils aiment s’en servir tous les ans sans être répétitifs, à nous de leur proposer de nouvelles choses.

On a bien compris cette fête, en France ?

Certains la prennent juste comme une fête avec un thème simple, d’autres se sont un peu plus penchés sur la question. L’horreur, les morts, la vraie histoire, nous on peut leur expliquer, mais ici c’est surtout un nouveau prétexte pour se réunir.

Le magasin est vraiment transformé !

On démonte une partie du magasin, la partie mariage est au fond, les costumes colorés sont un peu planqués, on installe des toiles partout, des branches, on essaie de faire un joli truc, le cimetière à l’extérieur, etc. Et puis on a des animations, avec un camion à burger les derniers jours pour les clients qui passent beaucoup de temps à la boutique et qui n’auront pas le temps de manger. On aura des maquilleuses, des échassiers, un stand photo-booth pour partir avec un souvenir. On fait venir des intervenants extérieurs.

Vous ouvrez un peu plus ?

On est ouverts le dimanche 30, le dernier lundi aussi, ce sera quasiment en continu. Il faut répondre à la demande des gens qui ne peuvent pas venir aux heures habituelles, c’est le challenge. On aurait pu croire que la folie Halloween allait s’estomper alors que pas du tout, à nous de fournir et de faire toujours mieux !

D’autant que c’est facile de s’amuser avec cette fête-là !

On est maquillés, déguisés, on envoie des araignées sur les clients, on a plein de pièces animées, c’est un petit Disneyland. On leur donne plein d’idées, même des compos de tables, pour qu’ils puissent reproduire des choses chez eux. Cette fête elle tombe bien, pile entre la fin des vacances et le jour de l’an, il faut en profiter !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire