Vous ne le savez probablement pas si vous n’êtes pas des affamés de l’information politique, mais il y a pour l’instant bel et bien 78 personnes qui se verraient bien dans un costume de président de la République dans 7 mois et des brouettes. Et ça fait beaucoup, effectivement. Alors bien sûr, tout ça c’est en attendant les diverses primaires (7 novembre chez les écologistes, 27 novembre chez les Républicains, 29 janvier chez les Socialistes, et décembre pour ce qui s’appelle la « Primaire Citoyenne », qui met aux prises quelques figures connues de la politique, et d’autres noms moins « ronflants »). 

De gauche…

François Hollande joue les prolongations avec le suspens tout pourri de sa candidature ou non. Comme l’avait fait Nicolas Sarkozy, son meilleur ennemi. Toujours est-il que pour l’instant, la Gauche Gouvernementale (le PS et les partis proches) propose à la France une liste de 7 candidats à sa primaire de Janvier, avec  quatre socialistes bien connus des Français, puisqu’on retrouve Arnaud Montebourg, Gérard Filoche, ou encore Benoît Hamon.

Autour de cette primaire, et en attendant tranquillement que le président sortant se déclare officiellement candidat, nous avons déjà dans les starting-blocks, les habitués des joutes présidentielles que sont Jean-Luc Mélanchon (Front de Gauche), Philippe Poutou (NPA), Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière), et très probablement Emmanuel Macron, qui a démissionné de son poste de ministre.

…à droite…

En attendant que la primaire Républicaine livre son verdict, il y a déjà pas mal de candidats à droite, eux aussi déjà rompus à l’exercice, à commencer par Marine Le Pen (FN). Même combat pour Nicolas Dupont-Aignan (Debout La France). Et vous l’ignorez peut-être, mais Rama Yade est elle aussi candidate et officiellement déclarée.En ce qui concerne la primaire, on les connaît tous très bien, à l’exception peut être de Jean-Frédéric Poisson (Parti Chrétien-Démocrate). Mais tous les autres ont déjà un passé chargé en politique, Juppé, Copé, Fillon, NKM, Bruno Le Maire, et bien sûr, Nicolas Sarkozy.

En passant par le centre, et ailleurs, loin.

Pour les nostalgiques des « candidats à 1% », rassurez-vous, Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès) sera bien là. François Bayrou pourrait lui aussi faire un come-back. Henri Guaino a décidé de faire cavalier seul, sans passer par la primaire. Il reste ausi tous les candidats qui ne sont pas certains de recueillir les parrainages nécessaires, et ces candidats sont très nombreux. Parmi eux, on retrouve des noms surgis des années 80 (Antoine Waechter), des perdants magnifiques (Gérard Schivardi), des conférenciers brillants mais aux idées controversées (François Asselineau), et des gens à faire passer Marine Le Pen pour une Trotskiste convaincue (Henry de Lesquen).

Bef, va y avoir du sport jusqu’au mois de mai, et les qualifs vont déjà être un superbe moment d’anthologie, où ça va se tirer dans les pattes à tous les coins de plateau télé, et se massacrer dans tout ce qui ressemble de près ou de loin à de la presse !

Retrouvez en temps réel la liste mise à jour sur le site du JDD

www.lejdd.fr

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire