Par M’oiselle Jeanne

Voilà 21 ans que l’association Entr’aide 83 apporte une aide alimentaire à ceux dont on dit pudiquement qu’ils sont « dans le besoin », comprendre qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts, et pas seulement qu’en fin de mois. Et voilà 17 ans – dont 10 à sa tête – que Claudia Jollivel y met la main à la pâte. Une présidente hors norme et hors catégorie. Grand cœur, fort tempérament, et qui n’a pas les mains – ni la langue ! – dans sa poche, elle est directe, entière, ni politiquement correcte, ni politiquement incorrecte, juste elle-même au service des autres. Et ça fait du bien.

Le don de soi, chez Claudia, c’est forcément une seconde nature si ce n’est la première. On ne passe pas près de 20 ans à aider les gens quand on ne les aime pas. Pourtant, sur la question, la présidente reste très discrète. Et modeste. On voit dans cette pudeur le souvenir des raisons qui l’ont conduites pour la première fois dans les locaux de l’association : « En 1999, mon mari est tombé gravement malade, il a été hospitalisé pendant 2 mois. De mon côté j’étais au chômage en fin de droits. La période était difficile pour nous, je suis venue demander un colis ». Et elle est restée. Parce qu’en même temps que le colis, elle a demandé « s’ils avaient besoin d’aide ». Courageux.

Une « patronne » au grand cœur

Secrétaire, vice-présidente, et enfin présidente à compter de 2006, Claudia Jollivel a pris progressivement les rênes de l’association, « en dégringolade à son arrivée », et y a remis de l’ordre en même temps qu’elle lui a donné un nouvel élan. Réveillée chaque nuit à 2 heures du matin pour préparer sa journée, elle est sur le pont dès 6 heures et jusqu’à 15h, et si personne ne la voit au moment des distributions car elle est « dans la tour » à pointer, tout le monde sait que « la patronne » veille au grain.

Aujourd’hui et sous son impulsion, Entr’aide 83 s’invite chaque année à la table de près de 1600 familles, rassemblant 8200 convives. Un chiffre que Claudia confirme stable au fil des années, d’abord parce qu’elle veille à « faire le ménage » pour éviter les abus et les cumuls d’inscriptions auprès d’autres associations à l’instar des Restaurants du Cœur et de l’association Saint-Vincent de Paul à Saint-Raphaël ; ensuite parce que certains voient leur situation s’améliorer, et d’autres hélas décèdent. Claudia a fait le calcul, « chaque mois on passe à peu près 20 tonnes de marchandises, tout compris, le frais comme le sec. Quand les gens viennent chercher leur colis, ils repartent avec de quoi manger pour 3 semaines, hors fruits et légumes. Notre association donne tout, la viande, la charcuterie, la pâtisserie, les glaces, etc., adapté à tous les goûts et besoins, sans porc, sans gluten, sans arachide, végétariens, régime pour diabétiques… ».

La banque alimentaire et les bénévoles en renfort

Pour alimenter son stock, Claudia a des partenariats avec 8 supermarchés de l’agglo dans lesquels elle fait des enlèvements chaque semaine, et l’association est référencée à la banque alimentaire de Toulon où ses bénévoles se rendent chaque mois pour récupérer le quota qui lui revient. Et puis il y a les journées officielles de collecte de la banque alimentaire chaque année fin novembre, cette année les vendredi 25 et samedi 26 *. La réussite de son action, l’association et sa charismatique présidente la doivent aussi beaucoup aux bénévoles. Et surtout aux bénévoles sérieux. « Il y en a une douzaine qui sont avec moi depuis le début et sur lesquels je peux compter. D’autres en revanche viennent 3 jours puis s’arrêtent. Ils croient que le job c’est de sourire. C’est au contraire très physique et fatiguant parce que nous faisons énormément de manutention. On trie tout ce qu’on nous donne, on range, on emballe, etc. ». Et ils font tout ça avec le sourire. Avis aux bonnes volontés !

* Retrouvez les bénévoles d’Entr’aide 83 et/ou ceux du Lions Club les vendredi 25 et samedi 26 novembre aux entrées des supermarchés de Fréjus (Géant Casino, Casino avenue de Lattre de Tassigny, Casino avenue Léotard, Intermarché avenue Léotard, Lidl rue Einaudi), de Puget (Carrefour), de Saint-Raphaël (Leclerc, Monoprix, Casino rue Jean Moulin) et des Arcs (Super U)

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire