Il n’est jamais trop tard pour acheter un beau bouquin, d’autant que c’est Noël bientôt. Et si vous aimez la petite reine, ne cherchez pas plus loin le meilleur moyen de tout connaître sur le cyclisme. Les éditions So Lonely (responsables de So Foot, So Film, Society, et de quelques bouquins déjà incroyables sur le sujet du ballon rond) on fait coup double cet été, en proposant en même temps leur magazine annuel Pédale (sur le cyclisme, donc, qui sort à l’aube du tour de France), et un bouquin de 200 pages, « La grande aventure du vélo ». Et rien qu’à voir la tronche de Bernard Hinault, maillot rose du Giro sur le dos, on sait que derrière cette couverture se cache un livre passionnant, drôle, instructif rempli ras-la-gueule de souvenirs qui vont nous faire regretter les années « musette et pinard », l’époque des Italiens teigneux, des guerres de tranchées entre les pourris fantastiques qu’étaient Hinault, Fignon, Lemond ou Delgado, et même les années Indurain, avec de l’EPO sous les godasses et des poires à lavement dans les slips.

Cipollini, Leblanc, et des statistiques

Le livre est confit de perles qui n’ont pas de prix, mais la plus belle est sans doute cette interview fleuve de l’immense Mario Cipollini, le plus célèbre des sprinters italiens, qui mettait toute le monde à un vélo et demi dans les arrivées plates comme des pistes d’atterrissage dans les années 90 avec un physique de homard plus que de crevette, comme vous pouvez le constater. Un fou furieux qui prenait des amendes sans arrêt parce qu’il ne supportait pas de porter le maillot jaune du Tour avec un cuissard noir, et qui déteste le cyclisme moderne, fait d’oreillettes, de mecs qui n’ouvrent jamais la bouche quand ils ne sont pas contents, et de dictateurs de courses qui verrouillent tout. On retrouve un peu cet esprit frondeur dans d’autres interviews magnifiques de champions non moins sublimes, comme Claudio Chiapucci, Luc Leblanc, ou le merveilleux Jacky Durand, sans qui les premières semaine de grande boucle auraient pendant longtemps été les meilleurs sédatifs du monde.

mariocipollini2

Ce qui est vraiment fabuleux, c’est qu’outre son découpage à la fois drôle et pertinent (Yellow Submarine, Chasse-patate, Gros braquet, en Danseuse, Fringale), le livre alterne entre grande et petite histoire, entretiens longs avec tout ce qui s’est fait de mieux dans le vélo, des dossiers très intéressants (sur les maillots jaunes d’un jour, sur les plus violentes défaillances du tour, sur les échappées au long cours), et des photos proprement hallucinantes, où l’on voit auprès des coureurs des gens comme Jacques Chirac, Bernard Tapie, Robbie Williams…mais le plus beau cliché reste sans conteste celui de Bernard Hinault en train de pisser en « scred » sur le bord de la route.

Bref, ça coûte 25 euros, et si vous aimez le cyclisme et que vous savez lire, même un peu, vous ne pouvez pas vous priver de posséder cet objet, c’est absolument fantastique, encore mieux que les livres sur le foot des mêmes auteurs. 21/20.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire