Des lunettes incroyables, et pas forcément hors de prix, faites à la main par un artisan formé à l’ancienne, ça vous intéresse ? Nous, beaucoup ! Créateur intronisé au Lobo Concept Store, Cyrille Xemmard le patron de La Lunetterie à Fréjus, est un opticien comme on n’en rencontre plus : il maîtrise le façonnage à la main, art perdu dans les limbes depuis 1998. Devenu formateur pour préserver son savoir-faire, il reste un créateur de lunettes inspiré et capable de tout, dans les limites de votre imagination, de la sienne, et forcément, du budget. Mais ce n’est pas aussi cher que ce que l’on croit, et en prime, c’est remboursé par la sécu. 

Cyrille, évacuons le premier sujet tout de suite : remboursement sécu et mutuelle ?

Les deux !

Donc on est bien en présence d’un opticien, comme les autres mais pas tout à fait ! Tu es à Fréjus-centre, c’est un choix difficile, oui ou non ? Et pourquoi ?

J’ai préféré miser sur le produit que sur l’emplacement ! Je me suis dit que si,mes produits plaisaient les gens viendraient me chercher, et c’est ce qui commence à se passer. Je suis ouvert depuis le mois d’avril et là j’ai déjà suffisamment de clients pour avoir des délais.

Comment les gens qui sortent de chez l’ophtalmo arrivent-ils chez toi ?

En général ils me connaissent, bouche à oreilles ou ils ont vu des photos passer, sur les réseaux socieux par exemple. Et certains vont carrément chez l’ophtalmo dans lebut d’acheter des lunetes chez moi, on est plus dans une démarche plaisir que dans un produit utile.

C’est long à fabriquer ?

J’ai des paires qui sont déjà faites, mais on peut pousser l’individualisation rès loin. Si on veut tout fabriquer de A à Z, il me faut une vingtaine d’heures, 3 semaines. Je fais surfacer les verres comme tous les opticiens, il faut ensuite les assembler, entre temps il y a pas mal de réflexion !

On peut faire ce qu’on veut ?

Quasiment tout, tout dépend du budget. J’ai déjà intégré une peinture sur lin à une monture. Moi je suis fou, je vais au bout des choses, il n’y a pas de limite. J’ai été formé à l’ancienne, entre Genève et Besançon, j’ai habité dans le Jura pendant dix ans, j’ai baigné là-dedans très longtemps. Tous les opticiens formés avant 98 avaient le façonnage à la main dans leurs formations. Depuis, ils sont plutôt marchands de lunettes que lunetiers. J’en forme certains, moi, par exemple, mais c’est en autodidacte au départ, il n’y a plus de tronc commun.

Ils ont un bagage, avant ?

Ils sont déjà opticiens, ils maîtrisent les lunettes, il y a tout u tas de pré-requis à connaîre et comprendre. Mais jamais je ne prendrais un commercial, il perdrait son temps et moi aussi !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire