Ils connaissent les frites, les blagues, l’Europe, Enzo Scifo et le ciel gris toute l’année. Et comme en Belgique il ne fait pas souvent beau (c’est comme le Nord à l’échelle d’un pays, si, si), il est bon de se sentir bien chez soi lorsque l’on est résident du plat pays. Et nous, en France, on aime bien, aussi, se sentir bien à la maison. Quand on n’est pas les meilleurs dans un domaine, on importe les savoirs. Geert Dejonghe est belge, flamand pour être exact, et ingénieur en électronique. Il conçoit, installe et vend des solutions domotiques pour toute la maison. Son but : nous faire entrer dans le XXIe siècle sans passer par la case « en attendant le vrai futur ». Son produit phare? Des interrupteurs tactiles, connectés, intelligents, programmables. Et une application, qui fonctionne avec un genre de plan d’architecte en plus joli, pour gérer toutes les installations électriques de sa maison via un iPad. Ou comment maîtriser son habitat tel un dieu, rien de moins. Allez, il nous raconte tout ça.

Geert, c’est quoi, votre produit phare?

C’est un interrupteur en verre à commande tactile. C’est très joli, un peu fragile si on le fait tomber parterre, mais sa fonction première c’est d’être accroché au mur, donc en théorie, tout va bien ! On peut tout faire avec ça. On peut avoir un interrupteur splittable, comme celui que je vous montre, avec plusieurs pages pour allumer et éteindre tout ce qu’on veut partout dans la maison. On peut créer des scénarios, avec des choses qui s’allument à certains endroits et pas d’autres, des retards, ou même un scénario « panique », qui allume toute la maison d’un coup. On peut fermer les volets roulants, la piscine, le portail, tout d’un seul coup.

C’est compliqué à connecter ?

Non, puisque ça peut même évoluer avec vous.  Vous rajoutez un poolhouse, il suffit de tirer un câble jusque là-bas et c’est réglé. Tout est un problème de circuit, tant que l’installation est nouvelle, c’est très simple à mettre en oeuvre. C’est mieux sur une maison neuve ou sur une restauration complète, parce qu’il faut quand même tirer des câbles différents de ceux qui sont habituellement en place.

Il faut un disjoncteur spécial ?

Non, juste un relais supplémentaire, qui communique avec les interrupteurs. C’est tout. On peut tout piloter, même la musique ou la vidéo. Et ce n’est pas un gadget qu’il faut relier à Internet. Cela dit, on peut, là on est à Saint-Raphaël, moi j’habite à Brignoles, grâce à une application je peux mettre le chauffage dans mon bureau, chez moi. Je peux aussi regarder en direct les images des caméras de vidéo-surveillance, si j’en ai.

Qui sont vos clients ?

Pas uniquement des jeunes. Tout ce que je peux dire, c’est que les jeunes qui construisent du neuf aiment investir dans ce genre de choses. Idem pour les gens qui rénovent en profondeur. Un interrupteur multifonction, le haut de gamme, vaut environ 200 euros, ce n’est pas hors de prix. Ceux qui ont une résidence secondaire, ceux qui veulent gérer leur énergie au plus efficace, apprécient ce genre de produits. Parce que c’est fiable et sécurisant de pouvoir compter sur la technologie pour gérer ces choses-là, facture EDF, sécurité, etc.

Et parlez-moi de ce plan sur iPad…

C’est le plan de ma maison, on peut vous installer ça. On intègre un plan de la maison, et on l’envoie dans une application qui sert à gérer en direct la température des pièces, la lumière. Moi, j’installe tout ça, avec les électriciens. Je programme tout, j’assure la petite formation, et c’est à vous de jouer. Les clients n’ont pas peur de tout ça parce que c’est joli et discret, et c’est assez simple d’utilisation quand c’est installé par mes soins !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire