Le Cosplay, ça craint. Le Mangame show m’aura appris ça. Et je pèse mes mots, quand je dis que ça craint. D’une part parce que je suis totalement libre de trouver cette mode étrange (ça c’est acté) parfaitement ridicule (ça c’est mon opinion), d’autre part parce que c’est surtout l’occasion de voir de jeunes types trop grands et trop maigres habillés en fille ou en pandas, et des filles trop jeunes et trop formées habillées en soubrettes asiatiques coquines. Et je vous assure que quand on a 34 ans, se retrouver nez-à-nez avec des gonzes en princesse Sarah et des adolescentes en hôtesses de la Jonquera, ça peut être inquiétant. En revanche, ça donne des trucs à faire à des jeunes qui ont parfois le souci de se trouver une occupation en dehors des réseaux sociaux. Parce qu’on ne va pas se mentir, le Mangame Show, c’est pas non plus le rendez-vous des plus grands noctambules d’extérieur de l’agglomération. On y voit dehors des gens qui s’épanouissent essentiellement dedans. Je le sais, j’en fais un peu partie, même si j’essaie de m’extirper de ma condition par tous les moyens, y compris des moyens qui vont à l’encontre de ma nature. Entre les peluches en mousse et les peluches en chair humaine, il y a bien longtemps que j’ai changé d’équipe, et je ne reviendrai pas sur ma décision : ce sera sans poils, j’en ai bien assez pour deux.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire