Des saillies de Coluche sur l’administration, cet « endroit où ceux qui arrivent en retard croisent dans les escaliers ceux qui partent en avance » aux employés municipaux flemmards des Chevaliers du Fiel, en passant par les clips parodiques des Inconnus sur le personnel hospitalier et les policiers, les fonctionnaires prennent cher plus souvent qu’à leur tour. Et pas qu’avec les humoristes, puisque l’avis est largement partagé et relayé par le grand public : fainéants, incompétents, mal-aimables, fumistes, planqués,… et j’en passe, ils ont le dos large dans la fonction publique ! Et les oreilles qui sifflent ! Jusqu’à mi-avril dans Fréjus 38 photos très grand format de 2 mètres sur 1,60 prennent le contre-pied des clichés et rendent hommage à ces hommes et ces femmes trop souvent mal-aimés, qui travaillent pourtant au quotidien chacun dans leur métier au service de tous. Une initiative signée Patrice Texier pour la ville de Fréjus.

C’est l’histoire d’un mec…
Comme dirait le grand Coluche, c’est l’histoire d’un mec, ingénieur écologue de son état, qui après avoir consacré 11 années à la collectivité, un « métier passion » confie-t-il, a décidé un jour de prendre son envol vers un ailleurs lointain. C’est ainsi qu’en 2009 Patrice Texier quitte le service Environnement de la ville de Fréjus pour une expérience professionnelle d’un nouveau genre en Equateur. En contrat pour l’ONG Vitalideas, il travaille à proposer des solutions économiques alternatives à la déforestation de l’Amazonie. Il n’en revient que pour mieux repartir, à La Réunion cette fois-ci, sur une mission de gestion du patrimoine historique et culturel. L’étranger lui donne l’envie du reportage – le goût était déjà là, et les circonstances l’opportunité. En ressortent deux ouvrages « Equateur, à cheval sur le monde » et « La Diff’errance » sur les Amis de Paola, et une association, « Instincts nomades », support de ses reportages.
En 2013, Patrice Texier, photographe-reporter de son nouvel état, réintègre la mairie de Fréjus. Affecté à la Direction des Ressources Humaines, il met à son profit son expérience du montage de projet jusqu’à en proposer un lui-même : valoriser les métiers de la collectivité. Du jamais-vu.

C’est l’histoire d’un projet…
« L’objectif du projet, c’était de parler de la fonction publique comme on n’en parle jamais, à savoir de ses métiers, en valorisant le savoir-faire et le professionnalisme des agents. Le public a souvent une image très négative de l’administration. Même s’il y a comme partout quelques individus qui contribuent hélas à entretenir cette image, globalement, il y a quand même dans la collectivité une majorité de fonctionnaires avec un savoir-faire spécifique, qui aiment leur métier et le font consciencieusement ». Si au départ de son lancement en 2015, les modalités de mise en œuvre du projet ne sont pas toutes complètement arrêtées – l’exposition dans les rues de Fréjus viendra bien plus tard façon cerise sur le gâteau – la ligne directrice quant à elle est claire : les agents sont au centre de cette initiative. C’est pourquoi ce projet, Patrice l’a voulu participatif et sans exclusive : il se rend à la rencontre de chaque acteur de la collectivité, arpente les directions et services, sollicite les uns et les autres, interroge, propose, engage le dialogue, libère la parole. Les agents ont participé à tout, sur la base du volontariat, de la scénographie de l’image à la rédaction des textes. Au total, 130 réunions, ateliers d’écriture inclus, auront été menées pour sa concrétisation.

C’est l’histoire d’une expo…
Le résultat, c’est 38 photos à l’esthétisme réussi qui invitent chacune à la découverte d’un savoir-faire de la collectivité. Elles s’offrent à la vue de tous dans le cœur historique de Fréjus, de la place Clémenceau au parvis de la cathédrale en passant par la rue de Fleury, la rue Désaugiers, la rue de Beausset, la place Vernet… Les fonctionnaires de la commune y incarnent certes leur propre rôle, mais aussi plus largement celui de tous les fonctionnaires de toutes les communes de France qui ont fait le choix du service public et qui dans l’ombre du pouvoir politique, qu’il soit de droite, de gauche ou d’ailleurs, consacrent des vies entières à œuvrer au bien-être de tous.

Découvrir les reportages de Patrice Texier : www.sites.google.com/site/galeriecharango

M’oiselle Jeanne

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire