Des pixels bien gros et bien saccadés quand ils sont animés…quoi que ! Avec son stand énorme rempli de trésors issus de sa collection personnelle, mais aussi d’acquisitions diverses au cours d’une vie entière marquée du sceau du jeu vidéo, Lionel Torregrossa trimbale sa boutique éphémère sur les plus grands salons de France. Du retrogaming à gogo qu’il fait vivre et revivre encore avec un de ses potes, dingue comme lui de PacMan et de Mario, de Neo-Geo et de Megadrive, surtout de Megadrive, parce que c’est par là qu’il a commencé. Pas un boulot à plein temps, mais une passion ancrée dans le corps comme c’est pas permis. Et puis…quel stand de ouf !

Lionel, c’est pas un job à plein temps, ce que tu fais là.
On fait ça sur quelques conventions dans l’année, 5 ou 6. Moi je travaille dans les vignes, le reste du temps. C’est une affaire de passion. Le but c’est de vivre cette passion à fond avec mon collègue, de profiter des salons et de faire vivre le retrogaming.

Tu es un gros gamer ?
Oh oui ! Ce que tu vois c’est une grande partie de collections personnelles, on les a mises en commun. On a décidé de vendre ces produits et de racheter quelques autres articles auprès de nos amis collectionneurs, pour en faire un petit commerce. Il y a pas mal de monde dans cette communauté, beaucoup de gens entre 30 et 40 ans, qui ont connu les premières consoles, chacun reste marqué par SA console, presque  100% des gens. Moi j’ai commencé avec une Megadrive, je suis très vite passé sur Super Nes parce que les copains de l’époque en avaient tous une, mais je suis retourné sur Megadrive et c’est elle ma console. Mon père m’avait mis sur Atari 2600, le mercredi et le weekend, j’ai ensuite lâché tout ça pendant un moment, et j’en suis revenu.

Quand la Playstation est sortie ces vieilles consoles sont tombées dans l’oubli, mais reviennent depuis peu sur le devant de la scène, comment tu l’expliques ?
On est dans un entre-deux. Les jeunes découvrent, les anciens rachètent. Le problème c’est que les prix commencent à être élevés, et les pièces manquent. Il y a des consoles très rares, que les gens ne connaissent pas toujours, il y a des rêves absolus comme posséder une NeoGeo, qui coûte cher, mais l’arcade est à la mode et c’est le must pour tous les amateurs de ce style de jeu.

Tu souffres de devoir te séparer de pièces personnelles ?
J’en ai d’autres, ça me fait un peu mal au cœur, mais je sais que je n’y jouerai pas. Je prends du plaisir en partageant ces trucs, je préfère garder ce qui m’intéresse, je conserve ce que je préfère, il y a des jeux que je n’utiliserai jamais. C’est une activité qui me plaît, on gagne un peu d’argent en faisant ça, pas des millions parce que c’est un investissement, le stand, le voyage, les nuits d’hôtel, mais c’est quand même rentable et surtout, c’est plaisant.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire