Fabien est un mec souriant. Peut-être parce qu’il travaille toute la journée au milieu des fleurs, c’est sûr qu’il y a des boulots plus déprimants. Quoiqu’il en soit, il était là, tôt le matin, aux floralies de la Bouverie, pour distiller les fleurs, mais aussi les conseils. Parce que la botanique ça ne s’improvise pas, même si les Français ont une vraie passion pour cette activité pourtant complexe et génératrice d’autant de triomphes que d’échecs.

Fabien, on est au milieu des plantes…mais lesquelles ?
Plantes vivaces, agrumes, fleurs…Mon grand-père a créé Cavalier Fleurs il y a 40 ans, et même si on a pris quatre fois les inondations à Roquebrune, on est toujours debout !

C’était une vocation de reprendre l’entreprise ?
C’est mon grand-père qui m’a pris avec lui, je faisais 30 cm j’étais déjà dans les serres. Quand ma grand-mère est tombée malade ils ont eu besoin de moi, j’ai adoré ça, alors j’ai continué. C’est un très beau métier.

C’est compliqué, les fleurs, non ?
C’est pas simple tous les jours, il faut beaucoup d’attention. Les gens veulent beaucoup de conseils, certains ont ça dans le sang, d’autres pas du tout. Ils me posent beaucoup de questions, mais je ne peux pas être chez eux pour les entretenir à leur place !

Ici, qu’est-ce qui est difficile à faire pousser ?
Les bougainvilliers, faut se méfier. Mais en général, les plantes qui demandent beaucoup d’eau, et celles qui ont besoin de temps, ça c’est dur, l’impatience, les choses comme ça. Il y en a qui poussent toutes seules, dans n’importe quel sol. Les gens aiment ce genre de plantes faciles à cultiver, les plantes vivaces, semi-grasses, les ficoïdes, ça revient tous les ans, sans rien faire, il y en a des tonnes. Il y a aussi des petits agrumes qui sont jolis, comme le Kumquat, ça vient de Chine, c’est joli, la plante évolue lentement mais ça produit énormément. Si on aime manger les fruits en plus, c’est tout bénef !

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire