Si tu n’aimes pas le catch, le muscle, l’hormone de croissance, la protéine animale, la troisième corde et les power-bombs, que tu trouves tout cet étalage de puissance et de testostérone (et de petits fessiers moulés dans des leggings fluos -hommes ou femmes même combat, d’ailleurs), alors le catch, c’est pas ton truc, et ce qui va suivre ne te donnera absolument pas envie d’en savoir plus sur la lutte professionnelle et le divertissement sportif. Si en revanche tu es amateur de toutes ces choses, alors ce que tu vas lire va probablement te coûter quelque chose comme 9 euros par mois pour le restant de tes jours. Car la WWE a lancé il y a un petit moment son Network, avec la ferme idée de tout défoncer sur son passage et d’offrir à ses fans la meilleure expérience télévisuelle de leur chienne de vie. C’est gagné, sur-gagné, épaules au sol, 1.2.3 on va se coucher sans chercher à comprendre. Après ce cri au génie, laissez-nous vous expliquer les raisons d’un tel enthousiasme en quelques lignes dithyrambiques.

Tout, de A à Z, an passant par les &, les @ et même ce µ qu’on n’utilise jamais.

Pour la petite histoire, le catch professionnel américain est une grande histoire de famille, celle de la famille MacMahon, qui vampirise à elle seule une énorme part du gâteau que les diverses compagnies se partagent depuis des décennies. Certaines firmes on tenté de faire de l’ombre à la WWF devenue par la suite WWE, comme la WCW ou la NWA, mais Vince MacMahon et sa super-puissante usine à entertainment a tout avalé. Si bien qu’en dehors de « nouvelles » fédérations (Ring of Honor et TNA Wrestling, surtout) qui arrivent plutôt bien à co-exister, la WWE a avalé et digéré tout ce que le catch professionnel avait produit de meilleur depuis 50 ans.

Et bien c’est ce contenu exceptionnel, ces milliers d’heures d’archives vidéo que le WWE Network nous propose de retrouver en permanence, en streaming d’une qualité irréprochable, voire même restauré, avec son service. Tout. Les « Superstars of Wrestling » des années 80, les Saturday Night Main Event, les Monday Night Raws de l’Attitude Era, les combats du jeune Ric Flair à la NWA, les débuts d’Hulk Hogan, ceux de l’Undertaker, les adieux de Shawn Michaels, les premiers Tables, Ladders and Chairs avec les Hardy Boyz, les frères Dudley, Edge, et Christian. Tout, de A à Z. Une telle montagne de contenus qu’il serait impossible de s’y retrouver si l’application ne proposait pas en sus le luxe d’être admirablement bien conçue, rangée comme le disque dur d’un maniaque qui classe tout pendant ses nuits de célibataire. C’est parfait, copieux, pas cher, interminable, fascinant, nostalgique, captivant. Tout ça à condition d’aimer le catch, ne perdons pas d’esprit cette donnée importante. Mais voilà, pour les fans, il n’y a qu’un mot : c’est l’expérience ultime.

Extreme Championship Wrestling

Et la cerise sur le gâteau, c’est ça : la WWE étant devenue propriétaire de pas mal de fédérations plus petites ou en galère, elle propose aussi de revoir le contenu de ces anciennes compagnies. On retrouve donc les Starrcades et les Monday Nitro de la WCW, avec Sting, Goldberg, Diamond Dallas Page ou Booker-T. Mais surtout, surtout, on a enfin le droit de regarder l’absolue intégralité (plus de 400 épisodes et quelques dizaines de Pay-per-views) de l’ECW, la plus incroyable fédération de tarés que le catch ait jamais enfanté. Des matchs dans des rings entourés de barbelés, des mecs qui se jettent des gradins, des tables en feu, des playmates à poil, des coups de bâton de kendo en pleine tronche, du sang, de la sueur et des flammes, avec des types complètement cinglés qui mettaient chaque weekend leur santé en jeu pour divertir quelques irréductibles de Pennsylvanie qui se levaient en pleine nuit pour regarder Hardcore TV, la chaîne du catch extrême. Vous ne connaissez pas la ECW ? Dans quinze minutes vous aurez envie de posséder un t-shirt du Sandman.

Si l’on ajoute à tout ceci une quantité d’autres contenus exceptionnels, avec des talk-shows, les émissions actualisées, des documentaires à la pelle, des classements thématiques de matchs de légende pour gagner du temps…c’est tellement rempli et exhaustif que c’est impossible de tout regarder. Et c’est ça qui est génial.

Articles similaires

Laisser un commentaire