Voilà, Georges Ginesta quitte ses fonctions de maire de Saint-Raphaël et de président de la CAVEM pour siéger au Palais du Luxembourg en tant que sénateur.

Alors, vient l’heure du bilan. Il y aura un avant et un après Ginesta à Saint-Raphaël. 22 ans qui ont vu naître à peu près toutes les constructions les plus importantes de la ville : le centre culturel, l’Office de tourisme, le Palais des Sports, le stade nautique, le jardin Bonaparte, Epsilon… la liste est longue ne peut pas se résumer en un édito, je vous le concède.

Il y a aussi le mitigé, comme « la plus belle boîte du monde » mais il paraît qu’il y a un plan de récupération à suivre. Le bâtiment est là aujourd’hui, on verra ce qu’il sera demain, et si on veut continuer de verser dans l’anthologie, on peut dire que le Colisée, fallait oser !

Les conséquences de ce long règne se traduisent plus dans l’après Ginesta. Le 29 septembre 2017 et le vote du conseil municipal a traduit la maîtrise du nouveau ancien maire de Saint-Raphaël : Frédéric Masquelier est élu avec une très forte majorité (31 voix pour, 8 abstentions).

Le 29 septembre 2017 encore, le vote du conseil communautaire a traduit la part d’ombre de ce long mandat : Roland Bertora est élu à 31 voix contre 21. 21 voix qui correspondent à l’opposition évidemment, mais aussi et surtout à Françoise Dumont. La vice-présidente du conseil départemental du Var, ancienne adjointe à la ville de Saint-Raphaël, celle qui était des plus proches de Georges Ginesta assume avec Guillaume Decard, tous deux battus aux dernières législatives et en froid avec l’ancien maire depuis, un rôle d’opposant « constructif ». mais opposant à quel point ? En effet, celle qui est, chez nous, la représentante du mouvement « Libres ! » créé par Valérie Pécresse et représentant un courant moins « radical » des Républicains semble avoir accordé son violon avec les opposants frontistes de la communauté d’agglomération. Qu’est-ce qui permet d’affirmer ça ? 3 points : d’abord, la candidate au poste de présidence de la CAVEM a annoncé postuler suite à des entretiens avec d’autres élus du conseil communautaire. Ensuite, pour les 11 délibérations suivantes, M. Sert, premier adjoint de la ville de Fréjus, a reçu sensiblement le même nombre de voix. Et pour le troisième point, je vous laisse le soin de lire nos interviews du mois.

Toujours est-il que Georges Ginesta aura laissé son empreinte dans toute la ville, mais aussi dans les esprits de beaucoup de nos élus. En bien ou en mal. Pour ce qui est de considérer que Françoise Dumont joue un jeu d’opposition dangereux, on leur laisse à tous le soin d’en débattre, et dorénavant on les invite tous à nous contacter.

Alors au revoir monsieur le maire, bonjour monsieur le sénateur, et bonne chance à tous.

Articles similaires

Laisser un commentaire