Un petit barbecue, des boissons fraîches, des enfants qui s’amusent et courent partout, de la musique et du bruit. On discute, on rie tout à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment qui abrite le centre social de l’Agachon. Après cette journée, le centre ne ressemble plus à ce qu’il n’était, plus à aucun autre. C’était le premier jour des vacances ce jour-là et le centre social de l’Agachon en a profité pour marquer le coup et organiser cette grande journée Street Art.

JR rien que ça.

L’équipe est partie d’un constat très simple : le bâtiment du centre social avait des façades bien tristes. Et à problématique simple, solution simple : il fallait mettre un peu de fraîcheur sur ces murs bien trop estampillés HLM. Et pour que cette opération soit la plus réussie, le centre social a invité tous les habitants du quartier à participer. Tout d’abord, il y a eu des ateliers de créations et de sensibilisations à l’art au travers des artistes comme Keith Aring, Gaston Cheissac ou encore Fernand Léger. Un peu plus tard, la direction a connu l’artiste JR. Oui l’artiste le plus hype du moment, qui a fait un superbe court métrage avec Robert De Niro, qui a couvert la pyramide du Louvre avec du papier, celui-là. Mieux encore, ils ont contacté l’artiste pour parler de son projet de grande fresque. Après la prise de contact, JR a décidé de donner son accord pour labéliser le projet de rénovation du centre social. Alors le projet à pris un autre tournant : de grandes photos vont être éditées et collées sur les murs. Un an plus tard, le projet se réalise.

Oui, vous avez bien lu « un an ».

Les ateliers shooting se sont vite enchaînés avec le photographe local. Mais n’oubliez pas qu’on est en France et que le centre social est situé à l’Agachon et donc en HLM. Alors il a fallu des autorisations : celle de la mairie, celle de la CAF, celle de la CAVEM… Puis il ne faut pas oublier que le quartier est très près des Arènes, alors pourquoi pas rajouter l’autorisation de l’architecte des bâtiments de France ! Une fois toutes les autorisations accordées – presque un an – le quartier s’est tout de suite mis à l’oeuvre, et le résultat et tout simplement superbe. Reste à imaginer les murs de la Gabelle ou – mieux encore – les bords du Pédégal qui longent l’agorespace du quartier. Quoi, on peut toujours rêver non!

A propos de l'auteur

Articles similaires

2 Réponses

    • Ibrahim Berbar

      Nous venons de rajouter quelques photos, mais nous n’avons pas eu le temps d’en prendre du projet fini. Nous tâcherons d’y repasser au moins pour aller profiter encore une fois de l’accueil du centre social!

      Répondre

Laisser un commentaire