La maison de l’emploi de l’Est Var depuis une décennie maintenant organise « La journée de l’Entrepreneur ». D’une simple journée d’accueil aux porteurs de projets, l’événement s’est doucement transformé en « Quinzaine de l’Entreprise ». Du 6 au 20 octobre, les ateliers et autres conférences se sont mélangés à des soirées pour parfaire son réseau ou encore à des petits déjeuners organisés par l’Union Patronale du Var. Avec ses 13 partenaires (ADIE, Couveuse Interface, Pôle Emploi, Initiative Var…), la Maison de l’Emploi de l’Est Var propose une offre complète permettant aux futurs entrepreneurs de rencontrer l’Insee ou la Chambre de Commerce et d’Industrie du Var pour le côté étude de marché, des couveuses d’entreprise et des avocats pour l’élaboration des statuts et l’immatriculation, mais aussi des banques et des « Business Angels » pour le financement. Parce qu’il est difficile de concrétiser un projet d’entreprise, ce genre d’événement est très important pour la transmission de la bonne information et donc pour bien démarrer dans le monde de l’entreprise. Isabelle Fotia, directrice de la Maison de l’Emploi a répondu à quelques questions.

Aujourd’hui, nous nous rencontrons pour la « Journée de la Création » au Palais des Congrès. Cet événement fait partie de la « Quinzaine de l’Entreprise ». Quel est le but de cette journée ?

Dans le cadre de cette 11e édition, ce qu’on a souhaité c’est réunir à nouveau l’ensemble des acteurs qui interviennent dans le parcours d’un créateur d’entreprise et de rendre un peu plus lisible ce parcours de création. En parallèle se tiennent différents ateliers sur des enjeux comme les aides au financement, trouver sa clientèle et puis partager un petit peu plus sur les risques de l’entrepreneuriat. L’idée c’est que la création d’entreprise n’est pas simplement sortir du chômage, mais avoir un projet finançable et rentable.

Quel est le profil des futurs entrepreneurs qui viennent à cette journée ?

On a quand même plus de la moitié qui viennent uniquement pour s’informer de façon globale, c’est ceux qui sont au stade de l’émergence de l’idée. Après on a des personnes qui sont quasiment à l’ouverture. Mais en grande majorité c’est « pourquoi pas la création en termes d’activité professionnelle ». Ils sont pour la plupart en parcours de création suivi par Pôle Emploi ou l’ensemble des accompagnateurs. Il y en a d’autres qui viennent parce qu’on a fait une campagne de communication radio et affichage importante. L’objectif est de ramener « monsieur Tout-le-Monde » qui est parfois salarié, parfois retraité, parfois déjà à son compte, mais face à quelques difficultés, pour qu’ils viennent s’informer ou reprendre des conseils. On attend environ 300 personnes sur la journée.

Avez-vous des nouvelles des créateurs d’une édition à l’autre ?

On a accueilli près de 2700 porteurs de projets depuis la première édition, et en effet nous en suivons certains. Pour rentrer dans la manifestation, il faut d’abord remplir un questionnaire qui décrit le projet. La grande majorité accepte de laisser leurs coordonnées et nous continuons à les informer. On a entre 10 et 15% de personnes que l’on continue de voir et il y en a certains qui disparaissent parce qu’il ont fini de créer, ils en sont au bon stade. Il reste à améliorer ce suivi, nous aimerions bien savoir ce que deviennent les uns et les autres. Nous sommes à une nouvelle étape où nous allons établir une évaluation de ce à quoi ces actions ont servi et où en sont les créateurs qui viennent à la journée.

Demain la journée est consacrée à la transmission de l’entreprise, pouvez-vous nous en dire plus ?

L’idée c’est de faire rentrer dans la tête de tout le monde et de tous les chefs d’entreprise que lorsqu’on a une entreprise soit on ferme soit on la transmet, il n’y a pas d’autres solutions. Transmettre une entreprise peut prendre entre 2 et 3 ans, donc on peut s’informer à tout moment. Ce n’est pas parce qu’on vient assister à la journée que les clients et les fournisseurs vont paniquer !

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire