Star wars – Les derniers Jedi, de Rian JohnsonAu Lido à partir du 15 décembre

Le Pitch : Un chat sous le bras, des portes closes, rien dans les poches, voici Paula, de retour à Paris après une longue absence. Au fil des rencontres, la jeune femme est bien décidée à prendre un nouveau départ. Avec panache.

3 bonnes raisons :
Parce que la Force est avec eux, donc avec nous, donc avec vous
Parce qu’aller voir ce film tu dois
Parce que le cliffhanger de l’épisode 7, avec le retour de Luke – himself – était tout simplement à se damner

A beautiful day, de Lynne Ramsay, Toujours ensalles au Vox

Le Pitch : La fille d’un sénateur disparaît. Joe, un vétéran brutal et torturé, se lance à sa recherche. Confronté à un déferlement de vengeance et de corruption, il est entraîné malgré lui dans une spirale de violence…

3 bonnes raisons :
Parce que Joaquin Phoenix y interprète le rôle principal
Parce que Joaquin Phoenix a obtenu pour ce rôle le prix d’interprétation masculine à Cannes
Parce que Joaquin Phoenix est le meilleur acteur du monde

Borg / Mac Enroe, de Janus Metz, Toujours en salles au Lido

Le Pitch : BORG/McENROE est un film sur une des plus grandes icônes du monde, Björn Borg, et son principal rival, le jeune et talentueux John McEnroe, ainsi que sur leur duel légendaire durant le tournoi de Wimbledon de 1980. C’est l’histoire de deux hommes qui ont changé la face du tennis et sont entrés dans la légende, mais aussi du prix qu’ils ont eu à payer.

3 bonnes raisons :
Parce que les bons films sur le tennis sont aussi rares que les doubles fautes de Rodgère Federer
Parce que, au-delà du sport, c’est un film sur l’affrontement de deux personnalités aux antipodes l’une de l’autre
Parce que le modèle revendiqué du film, « Rush » (sur la rivalité James Hunt/Niki Lauda) est un chef-d’œuvre

En attendant les hirondelles, de Karim Moussaoui, En décembre au Vox

Le Pitch : Aujourd’hui, en Algérie. Passé et présent s’entrechoquent dans les vies d’un riche promoteur immobilier, d’un neurologue ambitieux rattrapé par son passé, et d’une jeune femme tiraillée entre la voie de la raison et ses sentiments. Trois histoires qui nous plongent dans l’âme humaine de la société arabe contemporaine.

3 bonnes raisons :
Parce que ce film algérien était l’une des sensations de la sélection « Un certain regard » au festival de Cannes
Parce qu’il s’agit d’un triple récit, cinématographiquement maîtrisé à la perfection
Parce que ses valeurs, laïques, humanistes et féministes, sont courageusement défendues dans un pays déchiré

L’usine de rien, de Pedro Pinho, En décembre au Vox

Le Pitch : Une nuit, des travailleurs surprennent la direction en train de vider leur usine de ses machines. Ils comprennent qu’elle est en cours de démantèlement et qu’ils vont bientôt être licenciés. Pour empêcher la délocalisation de la production, ils décident d’occuper les lieux. À leur grande surprise, la direction se volatilise laissant au collectif toute la place pour imaginer de nouvelles façons de travailler dans un système où la crise est devenue le modèle de gouvernement dominant.

3 bonnes raisons :
Parce que ce film portugais est une sorte d’OVNI cinématographique
Parce que ce récit de l’occupation d’une usine par ses salariés est idéologiquement à contre-courant
Parce que – pour une fois – l’audace sociale n’y est pas emprisonnée dans une forme esthétique académique, poussiéreuse, rance

 

à ne surtout pas rater

Mise à mort du cerf sacré, de Yorgos Lanthimos, Le vendredi 15 décembre à 20 h, au Vox

Le Pitch : Steven, brillant chirurgien, est marié à Anna, ophtalmologue respectée. Ils vivent heureux avec leurs deux enfants Kim, 14 ans et Bob, 12 ans. Depuis quelques temps, Steven a pris sous son aile Martin, un jeune garçon qui a perdu son père. Mais ce dernier s’immisce progressivement au sein de la famille et devient de plus en plus menaçant, jusqu’à conduire Steven à un impensable sacrifice.

3 bonnes raisons :
Parce que le cinéma de Yorgos Lanthimos ne ressemble à aucun autre
Parce qu’il a reçu le prix du scénario au Festival de Cannes
Parce que le film sera suivi d’un débat – nécessité de salubrité publique, dans ce cas d’espèce

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire