En trois ans, le futsal de Fréjus a pris de l’ampleur. On avait laissé les gars de Stéphane Ehle dans le championnat amateur de l’UNCFS il y a deux ans. Maintenant ça se joue à la FFF, avec des montées, des descentes, des play-offs et surtout les vraies règles du jeu. Aujourd’hui la salle Auzerau est classée niveau 4 par la FFF ce qui permet d’accueillir des matchs de première division, et en cas de montée, la salle Jean Vilain est homologuée niveau 3. Les joueurs sont motivés et surtout sont à quelques noms près les mêmes. Le futsal à Fréjus, c’est devenu une petite famille, avec des frangins qui ont des réflexes de groupes et deux papas entraîneurs qui les motivent deux fois par semaine. On a voulu revoir Stephane pour parler de ces progrès.

Stéphane, peux-tu nous faire l’historique du club ? Le club a été créé en 2015. Durant deux saisons, on a joué le championnat UNCFS. En 2015/2016, on a été champion du Var et on n’a échoué en coupe du Var. En 2016/2017, on a été défendre notre titre au Final Four mais on a échoué dans les Playoffs par contre on a gagné la coupe du Var. L’un dans l’autre, le bilan est très satisfaisant.

Il y a combien d’équipes dans une division ? On a intégré cette année le championnat de la Fédération Française de Football. Il y a 8 équipes dans notre division.

C’est quoi la différence entre l’UNCFS et la FFF ? Les déplacements sont beaucoup plus importants, car plutôt dirigés vers l’aire toulonnaise. Aussi, on joue le vrai règlement du futsal : touches et corner au pied, des arbitres officiels. Le championnat comprend aussi des montées et des descentes. Cette année en démarre au plus bas soit en deuxième division, et l’objectif est de montée en première division départementale.

Il y a beaucoup de divisions départementales ? Il y a 5 districts dans la Ligue Médtiterrannée : Côte d’Azur, Var, Rhônes-Durance, Provence et les Alpes-Maritimes. Chaque district a son championnat futsal avec deux divisions qui se jouent à 8 ou 9 équipes. À la fin des championnats, les deux premiers de la deuxième division montent et une seule montée en première division. Le champion de la première division doit passer par des play-offs pour monter en Régional. Ce play-off se dispute avec les champions des autres districts et dans ce mini-tournoi qui se déroule à Marseille, les 3 premiers intègrent l’Élite régionale. À Fréjus, on essaie de découvrir et monter jusque là avec la même équipe.

Vous êtes combien dans le club ? Il y a un groupe de 16 joueurs. Je suis président et coach, Léo est mon adjoint. Cette année on a pas mal de nouveaux joueurs suite à 5 départs l’année dernière.

Pourquoi le choix du futsal ? Avant de créer le club, j’ai parcouru différentes salles dans la région et au futsal dans les autres districts. Il n’y avait rien sur Fréjus et donc je me suis lancé dans la création de ce club. Aujourd’hui il faut faire en sorte que le futsal se développe.

Comment s’est passé le recrutement ? Il s’est mis en place par les réseaux sociaux. On a eu pas mal de demandes et ça nous a permis de choisir nos joueurs. Tous les joueurs du club ont pratiquement tous opérés dans du football à 11 et ils ont décidé d’arrêter et de se consacrer à cette compétition. Le futsal c’est rapide technique et avec beaucoup d’intensité. Si on veut développer le jeu, il faut être très attentif. On est 5 sur le terrain avec le gardien, et on peut mettre jusqu’à 7 ou 8 remplaçants sur le banc. Tous les remplaçants vont sur le terrain pendant un match parce que c’est très physique. On a fait le choix aussi de ce nombre de remplaçants parce qu’en avoir plus réduirait le temps de jeu.

Parce que c’est aussi un loisir ? Voilà, il faut que chaque joueur est son temps de jeu, parce que c’est important.

Est-ce que le club tend à se développer avec une section pour les plus jeunes ou autre chose ? L’année dernière on n’avait qu’un seul créneau, celui de Saint-Aygulf, le jeudi. Cette année, on a la chance de pouvoir aussi s’entraîner le mardi soir à Gallieni. On peut s’entraîner le mardi et avoir match le jeudi. On organise les matchs de championnat en semaine pour que les joueurs aient leurs week-ends en famille tranquille.

Vous êtes toujours à la recherche de sponsors ? On a pas mal de sponsors qui nous aident. Holyday Green est notre partenaire, la brasserie l’Évasion aussi. La municipalité nous aide aussi avec une petite subvention, les cotisations des joueurs aussi. L’adhésion est de 130€ pour l’année. Avec les sponsors, chaque joueur cette année a reçu un pack avec deux T-shirts d’entrainement avec l’Évasion, un survêtement complet avec Holiday Green et une tenue de sortie. Mais on est toujours à la recherche d’un sponsor avec une densité plus importante pour assurer les déplacements.

 

Les prochaines rencontres

Ils ont besoin de votre soutien, de vos applaudissements, de chants de supporters, de mecs maquillés de la tête au pied dans leur couleur. Vous voulez voir du beau jeu, en vous a noté en gras les matchs joués à domicile.

8 février 2018 à 20h30 – Salle Auzereau, Saint Aygulf
Fréjus Futsal – CSK Val Rougières

17 février 2018 à 20h30 – Salle Ste Muse, Toulon
T. Avenir SP.3 – Fréjus Futsal

15 mars 2018 à 20h30 – Salle Auzereau, Saint Aygulf
Fréjus Futsal – FC La Seyne 2

22 mars 2018 à 20h30 – Salle Ste Muse, Toulon
Classic St Jean – Fréjus Futsal

29 mars 2018 à 20h30 – Salle Auzereau, Saint Aygulf
Fréjus Futsal – Six-Fours

19 avril 2018 à 20h30 – Salle Auzereau, Saint Aygulf
Fréjus Futsal – SP. Claret Futsal 2

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire