Azur Audition a ouvert le 2 juin 2014 après des mois de travail. Elodie Marcandella distribue les bilans audio et travaille avec ses patients pour trouver l’appareil idéal pour chaque oreille. Son centre est situé dans la galerie marchande de la gare de Saint-Raphaël. Au début, il y avait eu une campagne d’affichage sur les abris bus, avec la belle Elodie en grand, et un numéro de portable pour contacter le centre. Du coup, beaucoup de « Jean-Claude Dusse » locaux ont tenté leur chance. Alors, même si on n’en a pas parlé dans l’interview, Elodie a toute sa place dans ces femmes de tête.

Elodie, quel est ton parcours ?

J’ai fait un BTS opticien lunetier, ensuite une année de préparation au concours et enfin mes trois années de diplôme dans l’audio. Je suis également opticienne mais ce sont mes études qui m’ont amené à devenir audioprothésiste.

Comment on passe de la vue à l’audition ?

Le métier d’opticien est très varié. Les centres d’optiques sont souvent équipés de centre audio et proposent le service d’audioprothésiste. Pendant mes études d’optique, on nous vantait l’aspect complémentaire du métier d’audioprothésiste.

Pourquoi avoir monté ta propre boîte ?

C’est vrai que j’aurai pu être salarié. Le travail en tant que salarié est intéressant mais depuis toute petite j’avais l’envie d’entreprendre. C’était mon rêve de petite fille de monter ma propre structure, j’ai toujours eu cette envie, et aujourd’hui je suis fière d’avoir réalisé ça.

Que proposes-tu aux patients ?

Les patients qui franchissent ma porte viennent souvent après avoir vu un médecin ORL. Ils viennent faire des essais d’appareil gratuit et sans engagement durant un mois. Pendant cette période d’essai, ils peuvent essayer différents appareils, comparer les modèles qui vont du micro contour d’oreille à l’intra auriculaire. On les oriente sur le choix d’appareil le plus adapté à leur perte auditive, mais on les laisse comparer.

Tous les gens qui viennent à ton centre sont passés par un ORL avant ?

Il y a des gens qui passent aussi sans être passé par un ORL. Ceux-là viennent parce qu’ils ont vu le centre en passant ou une publicité, parce que je fais des bilans gratuits.

En quoi ça consiste ?

C’est un test auditif avec des sons et des mots pour voir si le patient n’a pas une perte auditive. Si il n’y a pas de perte, tant mieux, mais je conseille quand même de faire un bilan tous les ans, c’est gratuit et ça aide à prévenir les risques. Si il y a une perte, j’adresse mes patients à des médecins ORL.

Les appareils auditifs c’est pour les vieux non ?

Non, il y a également des enfants appareillés ou des jeunes adultes. La perte auditive la plus commune c’est la presbyacousie : la surdité liée au vieillissement de l’oreille comme la presbytie pour la vue. Mais il y a des cas de surdité congénitale, de surdité liée au bruit qui sont accompagnées d’acouphènes, ou des surdités liées à des maladies. Il y a différents cas, et donc des patients de tous âges. L’idéal c’est de faire des bilans tous les ans, car beaucoup ont des pertes auditives sans s’en rendre compte.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire