On dit que la vérité sort de la bouche des enfants. Et pourtant, une fois que l’on apprend à parler, on passe notre temps à entendre qu’il faut se taire. Alors plus jeune, on dit rien. Et moins on dit, moins on pense. En tout cas, on pense moins par soi-même. C’est pour ça que la fondation SEVE (Savoir Être et Vivre Ensemble) existe. Créée par Frédéric Lenoir, entouré d’une équipe pédagogique dans chaque grande ville (pédagogue, éducateur, philosophe, etc.), SEVE a pour but de faire bouger les lignes par la philosophie dans le sens noble du terme. Les équipes formées à la « méthode » SEVE ne sont pas des professeurs de philosophie. Il ne cite pas Aristote tous les quarts d’heure, mais utilise la philo comme une ouverture à l’expression et au débat. Et tout ça c’est pour les jeunes qui – pour le coup – sont invités à parler en toute bienveillance.

 

Une formation, 4 bénévoles, et des tas d’atelier.

 

Dans chaque grande ville, il y a donc une formation. Et à Nice, la deuxième promotion accueille 95 personnes dont quatre du Var. Celles-ci sont formées à la méthode SEVE pour organiser près de chez eux, et donc chez nous, des ateliers philo avec des jeunes d’école primaire ou de collège. Ces ateliers sont déjà en place à Roquebrune sur Argens (tous les mardis au collège, tous les jeudis à l’école primaire du Village et ce jusqu’aux vacances de Pâques). D’une durée de quarante minutes, deux des personnes formées viennent à la rencontre d’une classe pour un programme simple. D’abord trois minutes de pratique de l’attention pour que les élèves se  recentrent (et on n’a pas dit pour qu’ils se calment). Puis, sur un support de 5 minutes maxi (livre, extrait de film, documentaire, théâtre, etc), les élèves passent à la question philosophique. Par exemple, après avoir visionné un court métrage animé sur les rêves – question : est-ce qu’on a besoin d’avoir confiance en soi pour réaliser ses rêves ? « Vaste question » : genre de phrase qu’un prof de philo dit régulièrement et donc pas entendu dans cet atelier, puisqu’on vous dit que les adultes ne sont là que pour écouter les enfants. Pendant qu’un des intervenants anime le débat et prend soin de laisser s’exprimer tous les élèves, l’autre prend des notes qui serviront à résumer en fin de séance les grandes idées que les enfants ont pu exprimer. Avec des mots mieux sentis bien sûr. L’objectif est de faire prendre conscience à l’enfant qu’il est un être qui pense et qui est, donc qui sait réfléchir (Descartes, méditations métaphysiques je crois parce que mes cours de philo remontent à loin). La prise de parole des élèves est régulée par un « bâton de parole » qui passe de main en main. En prenant le bâton, l’élève prend plus que la parole : il se responsabilise et assume devant son audience, les propos qu’il tient tout en prenant conscience que son avis pourra évoluer avec le temps et le cas échéant il pourra reprendre la parole et donc le bâton pour changer d’avis.

 

Mange et pense.

 

Alors bien sûr, ces ateliers sont destinés aux élèves de ces établissements. Mais, ils ne sont pas seuls, et vous, parents ouverts d’esprit, veinards que vous êtes ! En lisant les prochaines lignes de cet article vous allez apprendre que la fondation SEVE, via nos intervenantes Varoises, organisent des « goûters philo » ouverts à tous les enfants, donc les vôtres, qui trouveront donc un espace dans lequel s’exprimer et surtout débattre sans passer par la case « fôte-d’orthographe/facebook/commentaires-pas-utiles ». Le 17 avril à 17h à la médiathèque de la Bouverie, le 18 mai et le 8 juin à 17 à la médiathèque du Village, les enfants (et leurs parents) sont invités à rencontrer d’autres enfants (et d’autres parents) pour un goûter puis un atelier organisé de la même manière que les ateliers décrits plus haut. Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le surtout pour votre enfant qui prendra plaisir à découvrir qu’il est un futur adulte plein d’esprit et qui aura le droit pour une fois, le temps d’un goûter, de vous dire à vous de ne pas parler quand les enfants débattent ! À savoir que des interventions ont déjà eu lieu au centre social de Villeneuve à Fréjus et que d’autres sessions seront ouvertes dans toutes les villes près de chez vous.

 

Infos pratiques :
Intervenantes : Céline Madé Vinatier, Christelle Beckrich, Jeanne Perrin, Stéphanie Dahan.

Suivez la Fondation SEVE sur leur site officiel ou encore sur leur Facebook .

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire