Depuis plus de 12 ans, l’association Lou Misteriou transmet l’histoire de Fréjus. Chaque été, les bénévoles s’activent pour réaliser un spectacle historique, mais surtout vivant.

 

La passion, c’est ce qui unit les bénévoles de Lou Misteriou. Ils sont passionnés de la richesse historique qu’offre la ville de Fréjus. Tous les deux ans, ils se renouvellent en créant un nouveau spectacle. Et il faut tout recommencer, c’est-à-dire le scénario, la mise en scène, la communication autour de la représentation, les costumes ou encore les décors. Parce que, oui, les 150 bénévoles réalisent tout par eux-mêmes. La troupe de comédiens amateurs ont déjà réalisés six spectacles et sont toujours déterminés à aller plus loin. Théâtre, danse, chant ou encore humour restent les fidèles armes des comédiens pour rythmer la représentation. Mais, pour ce qui est des combats ou des cracheurs de feu, l’association fait appel à des professionnels. « C’est un spectacle historique, certes, mais nous ne sommes pas là pour s’accrocher à des dates ou faire un cours d’histoire. Nous préférons citer l’époque du tableau, ajouter de l’humour et des anagrammes », explique Jean-Denis Vivien, le metteur en scène de Lou Misteriou depuis 2013.

C’est entre 2016 et 2018 que l’association voit son nombre d’inscrits augmenter de 40%. Avec force et envie, les bénévoles offrent leurs expériences et leurs temps pour élaborer et mettre en œuvre les représentations. Appartenant à différentes classes sociales, il n’en est pas moins qu’ils prennent plaisir à se retrouver. Et leurs efforts payent. « Nous sommes heureux d’avoir plusieurs retours, cela nous permet de s’améliorer. Généralement, le public est content d’apprendre de nouvelles choses sur leur ville, tout en s’épanouissant devant un spectacle vivant, varié et ludique », raconte Jean-Louis Cuvillier, président de Lou Misteriou. La seule difficulté est de réunir les 150 bénévoles pour répéter les tableaux ou créer le décor et les costumes. Et le seul regret de l’association, c’est le manque d’investissement de la part des jeunes. « Pourtant le bénévolat est indispensable dans la vie de tous les jours », confie Jean-Denis Vivien.

Pour cette année, l’association remonte le temps à travers une famille de touristes. Cette dernière visite la ville avec un guide de l’Office de tourisme et découvre l’histoire à travers les noms des rues. Les 11, 12 et 13 juillet prochain, la représentation « Fréjus, la mémoire des pierres » raconte plus de 2000 ans d’histoire encore visible aujourd’hui grâce aux vestiges. De l’antiquité jusqu’à l’époque contemporaine, c’est en tout sept tableaux qui sont proposés au public. Mais l’histoire ne suivra pas forcément un ordre chronologique, voici le détail :

  • 29 avant J-C : Caius Gallus refonde le Forum Julii en colonie romaine. Des danseurs de vestales et des gladiateurs animeront ce tableau
  • 973 : les Sarrasins sont expulsés de la ville et on reconstruit la cathédrale offerte par l’évêque Riculphe. Des cracheurs de feu seront présents sur scène
  • 1565 : Fréjus s’entoure d’une muraille pour se protéger des guerres de religion entre les catholiques et les protestants. Un combat à l’épée viendra illustrer le tableau
  • 1808 : le retour d’Antoine Desaugiers, le chansonnier de la goguette de « caveau moderne ». Les artistes parisiens et fréjusiens se disputeront en chansons, danses et poésies.
  • 1913 : Roland Garros traversera la Méditerranée depuis la base aéronavale de Fréjus
  • 1915 : le maréchal Gallieni crée des camps d’acclimatation pour que les troupes coloniales s’habituent au climat
  • 1959 : moment de mémoire marquant avec la rupture du barrage de Malpasset

L’association continue d’évoluer. Avec une certaine diversification, elle cherche à se faire connaître au maximum avec des défilés historiques, des représentations lors des fêtes ou dans un festival. Elle a même pour projet de mettre en place un festival historique pour faire vivre le centre de Fréjus et ses commerçants. Alors chers spectateurs, laissez-vous emporter par la magie d’un spectacle historique et par la gentillesse de l’association et de ses bénévoles !

 

Estelle Cordier.

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire