fbpx

1500 personnes, un Palais des congrès rempli jusque dans le hall pour un deuxième tour de voeux du maire Frédéric Masquelier : voilà le début de l’histoire. Mardi 8 janvier a eu lieu la traditionnelle soirée de voeux à la population de la ville de Saint-Raphaël, première de la série des voeux 2019 dans notre agglomération. La salle était pleine, les buffets bien garnis, les bouteilles de vin à température : bref, tout était mis en place pour passer encore une fois une bonne soirée. Cette année, la municipalité a fait monter en début de soirée quelques “petits anges” comme les a présentés Jean François Di Costanzo, LE maître de cérémonie de la municipalité. Un avant-propos sympa et plein de mignonerie quand les petites se sont mises à chanter les chansons de Kids United. Bravo les filles ! Ensuite, puisqu’on sait que vous y étiez ou qu’à défaut vous êtes sur Facebook, un discours du maire plutôt long, mais très intéressant, et quelques personnes empreintes à des malaises. La faute en grande partie à la chaleur des corps qui remplissaient le Palais des Congrès.

Bref vous l’aurez compris, des voeux ordinaires, mais avec des petits écarts dans les traditions raphaëloises. Écart qui, en fin de compte, nous pouvons retrouver depuis quelques semaines (et dans votre magazine préféré) en publicité : la jeunesse a pris de la place dans le programme de la majorité. À l’instar de la mini troupe de chanteuses de début de soirée, des jeunes qui entourent l’édile de la ville sur les cartes de voeux, du conseil des jeunes présents sur scène lors du discours ou encore – osons – un jeune maire, Saint-Raphaël est résolument tourné vers les jeunes. Le thème de la jeunesse fut d’ailleurs la partie la plus large des propos tenus par Frédéric Masquelier lors de son discours.

“C’est incroyable comme le temps passe vite. Cela fait déjà un an.”

Dans son discours, le premier magistrat a combiné énumération des actions de la municipalité et promesses d’avenir plus jeunes, plus écolos, plus sûres, plus dynamiques. Plus plus, mais eu égard du fait que tout ce qu’il a pu dire en 2017 a été réalisé, nous avons pris des notes, et nous vous invitons à garder ces morceaux choisis dans l’onglet favori de votre ordinateur pour y retourner régulièrement.

La sécurité et l’ordre

“Les premières caméras ont été installées ces derniers jours dans le centre-ville, nous continuerons progressivement le déploiement dans les quartiers en commençant, très prochainement, par la gare de Boulouris. […] Pour améliorer la sécurité des Raphaëlois, je me suis également mobilisé pour retrouver, enfin, des renforts de CRS cet été sur nos plages. […]Dans cette même logique de garantir votre sécurité, j’ai souhaité, avec Pierre Cordina, mon premier adjoint, le développement cette année du rappel à l’ordre. Un outil qui lutte contre les petits actes délictueux, un outil qui lutte contre le sentiment d’impunité. Un outil qui a déjà permis de recadrer une douzaine de personnes ayant commis des incivilités. En 2018, nous avons aussi renforcé les contrôles routiers et mis en place davantage de radars pédagogiques pour améliorer la sécurité routière ici à Saint-Raphaël. Et parce qu’il faut lutter contre toutes les incivilités, j’ai aussi souhaité la mise en place d’une brigade de l’environnement couplé à une grande campagne de communication pour la propreté de la ville.

L’animation

“Se tourner vers l’avenir à Saint-Raphaël, c’était déjà, renforcer les animations pour que plus personne ne puisse dire qu’il ne se passe rien à Saint-Raphaël. […] Pour cela, il faut créer des événements qui rassemblent des événements qui plaisent à tous. En 2018, nous avons accueilli un show de formule 1. Avec plus de 25.000 personnes réunies, cet événement est à ce jour, l’événement le plus populaire de l’histoire de la ville. En 2018, nous avons aussi diffusé à deux reprises, les matches de l’équipe de France sur écran géant. Plusieurs milliers de personnes ont ainsi pu voir la finale ensemble, dans un grand moment de communion et de partage comme seul le sport sait les créer. Pour animer 2018, nous avons aussi réserver un grand anniversaire au port Santa Lucia, développé les feux d’artifices y compris dans les quartiers, réinventé Noël à Saint-Raphaël avec plus de 50 animations réparties sur un mois de féérie. Là encore, je pense que Noël est un moment de partage qu’il convient de magnifier pour que cette fête familiale soit un temps de rencontres, d’échanges et de vivre-ensemble. Dans la même logique, nous avons aussi développer les animations estivales avec 140 rendez-vous cet été. 140 rendez-vous dont de grandes nouveautés comme Classic’à Saint-Raphaël ou les « Jeudis Live » Nous avons aussi créé, à la rentrée, un événement qui a été un grand succès populaire : le festival de la craie. Un vrai moment de partage et de vivre-ensemble comme nous les aimons. Trois festivals que vous retrouverez en 2019, trois rendez-vous qui sont appelés à durer tant la première édition a été un succès. En 2019, nous irons encore plus loin en matière d’animation avec l’inauguration au mois de Mars d’une nouvelle salle, nommée après consultation avec les Raphaëlois : l’Estérel Arena ! Mais aussi et surtout avec, le dernier week-end de juin, le retour d’une grande compétition de karting dans les rues du centre-ville ! Un moment à partager en famille. Car c’est cela que j’ai envie de développer à Saint-Raphaël, des événements qui se partagent avec vos enfants, avec vos petits enfants et pourquoi pas avec vos arrière-petits-enfants.

Photos: Michel Johner 

La jeunesse

“En 2018, nous avons développé une nouvelle politique pour les jeunes et avec les jeunes. Grâce à la mise en place d’un conseil municipal des enfants et d’un conseil municipal des jeunes, nous connaissons, à présent, mieux leurs attentes, leurs demandes. Ce conseil municipal des jeunes n’est pas juste un gadget pour faire joli. Un machin qui vise à dire : « regardez je consulte les jeunes ». Non ! Le conseil municipal des jeunes c’est l’occasion de vraiment donner le pouvoir au jeune de penser la ville avec nous. A rebours de ce que l’on entend sur la jeunesse, les jeunes des conseils municipaux sont motivés par l’intérêt général, par l’envie de faire pour leur ville. Ils sont motivés au point de fréquemment se réunir les samedis matin et c’est ainsi que de belles idées sont nées. C’est ainsi, par exemple, que l’Estérel Arena accueillera des événements créés par les jeunes : une white party et aussi une fête pour le brevet.

L’éducation

“En 2018, nous avons agrandi l’école de l’Aspé pour offrir les meilleures conditions possibles d’apprentissage aux jeunes de ce quartier. C’est aussi, pourquoi, en 2018, je me suis mobilisé aux côtés des parents pour sauver l’école maternelle de Valescure et éviter des classes surchargées. Un combat qui se poursuit en 2019 pour lutter contre toutes les fermetures de classes souhaitées par le ministère de l’éducation nationale. C’est aussi pourquoi, je souhaite que les écoles soient prioritaires en matière d’investissement et notamment en matière de développement du numérique à l’école mais aussi et surtout en matière d’amélioration de leur cadre de travail. Ainsi, en 2019, les études vont être lancées pour réaliser un autre grand projet d’ampleur en la matière : la démolition reconstruction du groupe scolaire Jean MOULIN et Monge ROUSTAN, avec le regroupement sur site de l’école de la LAUVE. Miser sur la jeunesse, c’est aussi leur garantir un accès gratuit à tous les événements organisés par la ville directement pour que la culture leur soit accessible sans barrière, sans limite. Miser sur la jeunesse, c’est aussi leur offrir de nouvelles animations comme le Club Mickey développé l’année dernière sur la plage d’Agay mais aussi et surtout comme le festival de la bande dessinée jeunesse que l’on va inaugurer en mars 2019 à Saint-Raphaël. Miser sur la jeunesse, c’est aussi valoriser leurs engagements et leurs réussites. C’est ainsi que nous avons développé, en 2018, la bourse aux meilleurs bacheliers. Tous les bacheliers qui ont obtenu le bac mention très bien se sont vus remettre un chèque de 100 euros et une promesse d’être prioritaire pour les embauches l’été prochain. Nous avons aussi offert le permis de conduire à 16 jeunes qui se sont impliqués dans des associations locales. La règle est simple : moyennant 90 heures de leur temps donné à des associations caritatives de la Ville, une bourse au permis de conduire d’une valeur de 900 € leur ai remise. Miser sur la jeunesse et sur l’avenir, c’est aussi et surtout aller plus loin. Miser sur la jeunesse et sur l’avenir, c’est offrir, ici, à Saint-Raphaël, une vraie offre d’études supérieures pour les jeunes. Tous ne peuvent pas partir à Paris ou à Nice pour faire de grandes études, tous ne doivent pas partir à Paris ou à Nice pour poursuivre après le baccalauréat. Il faut offrir des débouchés, ici, à Saint-Raphaël. Toutes les options seront étudiées y compris s’il faut dégager du foncier et des moyens pour que l’on ait un enseignement du supérieur de qualité, ici, à Saint-Raphaël. Dans cette démarche, nous serons accompagnés par Dominique Wolton qui joue un rôle important au sein du centre national de la recherche scientifique, du CNRS.”

La vie nocturne

“En 2018, en mettant en place une charte de la vie nocturne. Une charte qui édicte clairement les droits et devoirs des établissements de nuit dans l’idée d’offrir des lieux de vie aux jeunes tout en garantissant que cela se fasse dans le respect de tous. Dans cette même volonté de faire vivre la ville, nous allons aussi continuer à développer les infrastructures sportives qui sont utiles pour tous. En développant notamment une académie de football, en accueillant les championnats de France de natation, mais aussi en mettant en place un terrain de beach-volley à Agay, on fait vivre le sport et l’on créée des moments de partages, de communion comme seul le sport sait faire. C’est dans cette optique, que j’ai souhaité moderniser beaucoup d’équipements sportifs et créer un dojo, ici, à Saint-Raphaël grâce à un grand projet d’aménagement du terrain de rugby. Un projet qui devrait permettre de faire ruisseler 75 millions d’euros dans l’économie locale sans augmenter d’un centime les impôts des Raphaëlois. Le sport pour tous grâce à des équipements à proximité, grâce à des équipements de qualité, c’est l’une des grandes réussites de cette ville qu’il faut savoir faire prospérer !

La culture

“2018 a été une belle année pour la culture pour tous, une belle année pour le partage avec l’ouverture d’un musée Micro-Folie à la rentrée. Un musée numérique qui se partage en famille. On y découvre les plus belles oeuvres exposées en France avec une expérience inédite faite de détails, d’anecdotes et de jeux. La culture pour tous, c’est aussi ce que j’ai souhaité en remettant les déambulations au cœur du Festival des jazz pour que dans toute la ville, dans tous les quartiers, il y ait des moments à partager, à découvrir en famille, entre amis. La culture pour tous, c’est aussi ce que l’on s’évertue à proposer chaque année avec des programmations diversifiées comme le festival du rire, la programmation Aggloscène ou Félix Martin… La culture pour tous, c’est enfin ce qui a motivé la création des grandes conférences à Saint-Raphaël. Une culture passionnante mais une culture accessible. Entre les rendez-vous des conférences de 18h59 et la première édition des Rencontres de l’Avenir, ce sont pas moins de 15.000 tickets qui ont été distribués. Bien sûr, nous continuerons ces grands rendez-vous l’année prochaine, avec une année qui s’annonce encore remarquable et qui débute par l’accueil de Boris Cyrulnik, Pascal Boniface et Eric Emmanuel Schmitt. Avec Nicolas Bouzou, nous travaillons déjà à une seconde édition des rencontres de l’avenir les 22, 23 et 24 novembre 2019. Bernard Werber revient également dans dix jours à la médiathèque pour parler de son roman « La boîte de Pandore » après une rencontre avec les jeunes des lycées. Erik Orsenna repassera également par Saint-Raphaël au premier trimestre pour nous aider à faire grandir notre médiathèque. Avec ces conférenciers, nous tissons des liens qui nous aide à faire bouger Saint-Raphaël, à la faire grandir et à continuer à offrir la culture pour tous. D’ailleurs, 2019, sera l’année de la culture pour tous. L’année de la culture pour tous car ce sera l’année de la célébration de notre culture commune. Un grand événement sera lancé le 28 février 2019 intitulé Saint Raphaël : un passé riche d’avenir. Autour d’une série de conférences, d’expositions et d’ateliers, cet événement sera l’occasion de nous approprier notre culture, notre patrimoine. D’être fiers de nos racines qui fondent notre idée et notre avenir. Il sera notamment l’occasion de dévoiler une bande dessinée qui retrace l’histoire de notre ville. Mais aussi celle d’un livre sur nos villas « belle époque ». Cet événement sera aussi et surtout l’occasion de redécouvrir notre ville au fil du temps, au fil des âges pour mieux la comprendre et mieux anticiper son avenir. Enfin, si je dis que 2019 sera l’année de la culture pour tous, c’est aussi parce que 2019, sera l’année de l’ouverture du musée de Funès. Un grand musée qui attirera de nouveaux visiteurs de France et d’Europe et qui sera composé de nombreux objets prêtés gracieusement par la famille de Louis de Funès. Nous espérons pouvoir l’ouvrir le 31 juillet prochain date d’anniversaire de celui qui est l’un des acteurs les plus populaires de France. Date d’anniversaire de celui qui détient le record du nombre de vues au cinéma avec plus de 300 millions de tickets vendus auxquels s’ajoutent quelques 400 millions de téléspectateurs pour ses films encore régulièrement diffusés aujourd’hui. Ce musée sera un atout en termes de tourisme et sera d’ailleurs intégré à notre nouveau schéma touristique sur lequel nous avons travaillé tout au long de l’année et qui sera finalisé au premier semestre 2019. Un nouveau schéma touristique qui vise notamment à mieux accueillir les touristes européens et à développer un accueil de qualité pour les familles tout au long de l’année. Parce que le tourisme est une de nos ressources clés et qu’il faut savoir faire face à une concurrence toujours plus forte, ce nouveau schéma touristique vise à anticiper les demandes des touristes de demain.

Centre-ville

“Dans toute notre agglomération, les centres-villes ont périclité au profit des grands centres commerciaux. Il faut lutter contre ce phénomène qui nous amène à consommer vers des zones sans âme et sans intérêt. Pour cela, nous travaillons depuis un an avec le cabinet AID à la revitalisation de notre centre-ville, à son embellissement. Et je suis ravi de vous annoncer que les idées fusent et que les projets se développent. Un office du commerce va prochainement voir le jour près de la mairie et un manager de centre-ville sera recruté pour permettre de conseiller les commerces, de lutter contre les logements vacants et de développer l’animation commerciale. Mais pour que le commerce puisse se développer sereinement, je connais votre condition. Vous souhaitez que le stationnement soit moins cher, comme dans les centres commerciaux. J’ai entendu cette demande et voilà ce que je vous propose aujourd’hui : En 2018, on a créé 110 places en zone bleue afin de permettre aux Raphaëlois de bénéficier d’1h30 de stationnement gratuit sur ces emplacements. On va également créer une zone de covoiturage pour les actifs où ces derniers pourront garer leur véhicule pour 1 euro par jour, avec un système de navette pour les amener sur leur lieu de travail en centre-ville, entre 7 et 19h00. Et pour finir, on va faire une gratuité tous les samedis de 14 à 18h00 sur tous les parkings de la ville et la voirie

Administration et dépenses publiques

Toutes les mesures annoncées ce soir [ne seront] pas financées par une hausse d’impôt. 0% de hausse d’impôt en 2018. 0% de hausse d’impôt en 2019 ! Ces mesures ne seront pas non plus financées par de l’endettement. En 2018, nous avons réussi à nous désendetter de 700.000 euros, une première ! Alors comment l’on finance ces mesures ? C’est très simple, avec le sens des responsabilités qui porte sur chaque agent, sur chaque élu. C’est comme cela que les agents ont fixé des règles claires et simples dans un projet d’administration qui prévoit notamment une évaluation de chaque dépense et une optimisation de chaque euro utilisé. Avec une consigne simple : chaque euro dépensé à Saint Raphaël doit être un euro utile. En 2018, cette règle a permis de réaliser 1 million d’euros d’économies. Nous avons ainsi mis en place une charte de l’achat public qui garantisse que chaque achat public se fasse dans de vraies règles de concurrence pour acheter toujours au meilleur prix. Nous avons aussi adapter les horaires pour que l’état civil puisse vous accueillir lors de votre pause déjeuner afin de faciliter vos démarches. Une première étape vers une administration plus à l’écoute des citoyens qui sera considérablement renforcées en 2019 avec le nouveau site internet. Un site qui n’avait qu’une seule raison d’être proposer des services en ligne nombreux, simples et accessibles. Des services qui ne remplacent pas les services avec un accueil physique, mais qui viennent le compléter pour que chacun d’entre vous puisse faire les démarches sur son téléphone, sa tablette ou son ordinateur. Dans la même logique, une application mobile de la ville sera également présentée dans les prochaines semaines.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire