fbpx

Ariana Grande – thank u, next

Auteur : Fan des premiers albums de Justin Timberlake et de l’univers MTV.

        Véritable star internationale, Ariana Grande devient progressivement le porte étendard de toute une génération. Dévoilée par Nickelodeon dans la série Victorious alors qu’elle n’a que 15 ans, installée depuis plus de 5 ans dans le monde de la musique, la chanteuse enchaîne les hits. Yours Truly, sorti en 2013 suivi de My Everything un an plus tard, lui permettent d’arriver en tête des charts. Son troisième projet, Dangerous Woman (ndlr. que la rédaction avait écouté lors de sa sortie, revoyez vos archives) confirmera les grandes ambitions de l’artiste et dévoile une facette plus mature, se détachant ainsi de l’imagerie enfantine qu’elle cultivait par le passé. Cependant, la vie et la carrière d’Ariana Grande prendra un tournant majeur. Lors de son « Dangerous Woman Tour », un attentat perpétré fait plus d’une vingtaine de morts et d’une centaine de blessé à la sortie d’un de ses concerts à Manchester. Ce même attentat sera revendiqué par l’Etat Islamique et pousse Ariana Grande à suspendre sa tournée. 2018 sera une année chargée pour l’artiste américaine. En effet, elle y proposera Sweetener, orchestré par Pharrell Williams. Un long format où l’artiste laisse place à une introspection ou elle partage son anxiété de ses amours ainsi que ses engagements féministes. Cette même année, elle se sépare de son petit ami de longue date, le rappeur Mac Miller. Ce dernier mourra d’une overdose en septembre 2018. Suite à ce drame, elle compose le morceau « thank u, next » et provoque un véritable buzz, notamment sur les réseaux sociaux. Dans ce titre ou elle remercie chacun de ses ex-petit amis, Ariana laisse présager à une nouvelle sortie avec comme lead-single ce titre qui, une fois de plus, pulvérise des records. Le message est passé, toutes les filles du monde entier s’accaparent l’expression et Ariana Grande sera propulsée au rang de porte parole de ses adolescentes vivant de grandes frustrations amoureuses. Porté par des singles comme « 7 rings » ou « imagine », l’album sortira officiellement le 8 février. Sur 12 pistes plus pop que jamais, Ariana Grande concentre une grande partie de son opus sur son passé, ses relations amoureuses et se confie davantage. Comme un disque rayé, Ariana Grande se répète sans cesse mais la recette prend et thank u, next connaît un large succès. Un opus on ne peut plus intimiste composé de 12 tubes entêtant qui nous plonge dans l’univers confidentiel d’une éternelle adolescente et qu’on case volontiers dans nos plaisirs coupables.

Titres : fake smile, ghosting, thank u, next

Girlpool – What Chaos Is Imaginary

Auteur : Artiste plasticienne, voue un culte pour Marina Abramovic et le cinéma Hongrois.

        Après les très remarqués Before The World Was Big sorti en 2015 et Powerplant en 2017, Girlpool s’affichait comme le futur de la musique alternative. En effet, le duo californien composé de Cléo Tucker et Harmony Tividad redorait le blason d’une scène Indie rock qui peine à se faire une place depuis 2010. Pour cause : l’ascension fulgurante du Hip Hop, devenu plus que jamais la musique populaire de la nouvelle génération. Pari risqué donc pour le groupe de revenir dans ce paysage. Avec What Chaos Is Imaginary, Girlpool se redéfinit sur plusieurs points. Le premier changement qui frappe l’auditeur est une voix : celle de Cléo Tucker. Girlpool est  un duo féminin depuis ses débuts, sauf qu’à l’écoute du premier morceau, « Lucy’s », on constate une voix plus masculine. Celle ci s’explique par le simple fait que Cléo subit un traitement hormonal suite à sa chirurgie transgenre et que sa voix se modifie également. Le deuxième changement sera plus technique, et concerne la production. Loin de l’Indie pop du début, What Chaos Is Imaginary marque une rupture avec le passé des californiennes. Ici, nous sommes orientés vers des ballades dream-pop, comme le prouve le très évasif « Stale Device » rappelant les grands moments de Cocteau Twin ou de Slowdive (ndlr. Groupes des années 90 ayant une grande influence sur la musique alternative actuelle et qu’on vous invite à découvrir au passage). Girlpool confirme et signe avec ce troisième opus, symbole pour une génération libre et hybride.

Titres : Stale Device, Pretty, Minute In Your Mind.

Lara Fabian – Papillon

Auteur : Futur adulte se voulant à la fois drôle et original.

N.B : Voici l’avis relativement pertinent de Stéphane, vendeur à la Fnac de Morlaix. Morlaix, ville située au Nord Ouest de la France, dans le Finistère. Et on salue au passage les Bretons.  

« L’interprète de Je t’aime fait son comeback sur la scène française avec un 14ème album frais comme la prose. On y retrouve une Lara Fabian libre comme l’air, papillonnant avec l’inconnu. Le son électro pop distillé au fil des pistes peut surprendre, mais vous y reviendrez, comme le lépidoptère sur la rose. »

Titres: La 02, la 05 et la 08

Jessica Pratt –  Quiet Signs

Auteur : Blogueuse, auditrice de Boomerang sur France Inter souhaitant des ébats avec Augustin Trapenard et qui n’a pas le temps, puisqu’elle a brunch.

                 Le temps est relativement clément, voire trop à mon goût pour un mois de février. Après avoir écouté une 1000ème fois le chef d’œuvre de James Blake, Assume Form, sorti le mois dernier et scruté minutieusement dans le numéro de janvier, je me retrouve en quête de nouveauté. En arpentant mes sites préférés un bon matin, je tombe sur ce curieux album qui suscite beaucoup d’intérêt. Je ne connaissais absolument pas cette Jessica Pratt et instinctivement, je l’associe à Chris Pratt (ndlr. acteur américain). Je cours sur ma plateforme streaming et je clique sur le premier morceau. Et la magie s’opère. Une aura, que dis je, une osmose se crée entre Jessica et moi. Pour vous faire court, très peu d’informations sur cette artiste très discrète. Ce que l’on sait, c’est qu’il s’agit là du troisième album de la chanteuse californienne. Fortement inspirée par Joni Mitchell, la musique de Jessica Pratt surprend par sa simplicité et son authenticité, marquée par une voix si particulière. Quiet Signs, composé de 12 titres, apporte son taux de sérénité dans un univers très sobre. Véritable coup de cœur, la (ou le) Folk de Jessica Pratt transporte, entraîne et apaise. Cette douce mélancolie à la voix légèrement feutrée nous fait regretter d’une chose finalement: qu’il ne fasse pas assez froid pour pouvoir l’écouter au coin du feu.

Titres: Fare Thee Well, This Time Around, Crossing.

Mayra Andrade – Manga

Auteur : Militant altermondialiste, consommateur bio, mes tweets n’engagent que moi.

        On avait laissé une Mayra chantant sur son Lovely Difficult en différentes langues, allant du portugais au français en passant par l’anglais. Cette fois ci, elle renoue à ses origines et proposent un album uniquement chanté en créole cap-verdien. Intitulé Manga, il s’agit du cinquième album de l’artiste. Composé de 13 titres, tous aussi inspirants les uns des autres, Manga se veut comme un disque ensoleillé, lumineux et dansant. Produit en Côte d’Ivoire, et fortement inspiré des travaux des beatmakers ivoiriens et sénégalais en vogue, ce cinquième album couple parfaitement la poésie de Cesaria Evora et les rythmiques propres à l’Afrobeat. Emporté par la voix douce de Mayra Andrade, Manga s’inscrit dans la lignée de sa discographie. Ce merveilleux disque est également un rappel, et non des moindres : une catégorie de musiques dite « musiques du monde » existe, et malgré son appellation contestable et méprisante, regorge d’une quantités d’albums exceptionnels, boudés pour la plupart au détriment d’une musique plus populaire. CQFD.

Titres : Manga, Limitason, Terra de Saudade.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire