fbpx

« Ne venez pas ici si vous ne pouvez pas y rester, ou du moins y revenir. Ces régions de la Méditerranée ont le défaut de gâter les autres pays et de les rendre inhabitables ». Dès le XIXème siècle, Alphonse Karr savait trouver les mots justes pour décrire Saint-Raphaël.

A ce titre, je crois que Saint-Raphaël a quelque chose d’éternel que les autres n’ont pas. Alors Saint-Raphaël en 2030 aura forcément beaucoup en commun avec le Saint-Raphaël d’Alphonse Karr et avec le Saint-Raphaël de 2019. Mon devoir de Maire, c’est en premier lieu de garantir la préservation de ce patrimoine et sa transmission aux générations futures.

En 2030, nous verrons les effets concrets du PLU que j’ai fait adopter l’année dernière. Les restrictions strictes en matière de construction auront limité la bétonisation et les protections spécifiques apportées aux villas Belle Epoque garantiront qu’elles seront toujours là : majestueuses, uniques et précieuses.

Mais, bien sûr, en 2030, Saint-Raphaël aura évolué.

Les nouveaux événements que nous avons mis en place progressivement depuis l’année dernière auront atteint un beau niveau de maturité.

Toute la scène intellectuelle sera passée par les conférences de 18h59 ou par les Rencontres de l’Avenir, le Festival de Bande Dessinée sera devenu l’un des festivals les plus connus de France et le musée de Funès aura connu le grand dessein que je lui prédis, renforçant encore l’attractivité touristique de notre ville notamment auprès des touristes internationaux : russes, tchèques, belges, néerlandais,…

Ces touristes trouveront sur place une ville plus élégante. Les bords de mer auront été repensés dans leur intégralité avec des matériaux nobles, du mobilier urbain de qualité et une préoccupation du détail.

Ils trouveront également une ville toujours plus sûre grâce au déploiement de la vidéoprotection mais aussi au renforcement du réseau des “Voisins Vigilants” et des dispositifs comme la Brigade de l’Environnement ou les rappels à l’ordre.

Le centre-ville, dynamisé par tout ce que l’on aura mis en oeuvre – gratuité du stationnement le week-end, manager de centre-ville, taxe sur les baux commerciaux vacants, office du commerce,… – sera l’un des plus dynamiques de la région. Il sera beau, il sera animé et proposera une offre commerciale adaptée aux besoins des Raphaëlois et des visiteurs.

Au plein coeur de ce centre-ville, nous aurons une Université Numérique qui aura trouvé sa place et qui aura contribué à garder des jeunes dans la région. Elle ne sera que l’un des pans de notre offre du supérieur et plus globalement de notre offre pour les jeunes. Ainsi, le tourisme, l’hôtellerie-restauration et les services à la personne auront moins de difficulté de recrutement grâce à la présence de davantage de jeunes actifs.

Toutes les générations se retrouveront régulièrement dans notre « Base Nature » que l’on aura réussi à faire émerger en repensant toutes nos infrastructures sportives autour d’une vaste promenade aussi belle qu’agréable.

Saint-Raphaël sera alors une référence en matière de cadre de vie : élégante, notamment grâce à son nouveau front de mer, agréable à vivre, sûre, familiale, sportive, cultivée, protégée des excès du béton, axée vers un centre-ville plus beau, plus pratique et plus dynamique et des quartiers qui auront su garder leur charme, leur caractère et leur identité.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire