fbpx

Base’Art est une institution sur notre territoire. Créée en 2009 par l’UPV, cette nouvelle édition fête ses noces d’étain comme s’amuse à dire Morgane Bosio, responsable de la délégation UPV Fréjus Est-Var. Qu’est-ce qui change cette année ? Presque tout, à commencer par le lieu, qui voit ces trois jours de festival passer de Fréjus à Saint-Raphaël. Ensuite le thème. Parce que oui il y aura un thème cette année, et je vous le donne en mille dans ce numéro de juin qui parle d’écologie : le recyclage. Interview.

Morgane, c’est quoi Base’Art ?

C’est un festival d’art contemporain. l’UPV organise cette biennale depuis maintenant 10 ans. Le principe de base est toujours le même: des mécènes et des partenaires qui financent le festival et les stands des artistes qui exposeront gratuitement pendant 3 jours. Ça se passera du 7 au 9 juin de 10h à 19h. C’est ouvert à tous et l’entrée est gratuite. Aussi, nous organisons un vernissage vendredi 9 juin à 19h. Il y aura des performances live, des démonstrations de gravure, des animations, du body painting, des tables rondes, des gardes d’enfant gratuites pendant tout le festival, des food trucks, etc.

Quel est le but de cette exposition ?

Soutenir la création contemporaine et la Culture au sens large. Ce festival promeut aussi le mécénat culturel dans le monde de l’entreprise et il rapproche le monde artistique du milieux économique. Comme le dit Bernard Lecat, Vice-Prédident de l’UPV délégation de l’Est Var : “C’est la rencontre entre l’Art contemporain et ses acteurs, l’entreprise et ses partenaires, clients et fournisseurs. Chacun au travers cette manifestation de trois jours peut échanger, connaître l’autre, travailler son image et sa notoriété.”

Quels sont les nouveautés de l’année ?

Pour l’édition 2019, on change de ville et de lieu. L’événement se déroulera à Saint-Raphaël au sein de l’Estérel Arena. M.Masquelier, le maire de la ville, et Guillaume Decard, Adjoint à la Culture, très sensibles à l’Art et aux enjeux économique que défendent l’UPV, nous ont soutenu dès le début, et nous tenons à les remercier. Aussi, les artistes sont tous issus de l’Up’cycling : l’art du recyclage. On réintroduit les matériaux et produits en fin de vie dans la chaîne de valeur : carton, plastique, canette, céramique, acier, papier, verre, etc. C’est un concept engagé, économique et environnemental.

Comment se déroule la sélection d’artiste ?

On a démarré l’an dernier. On a reçu pendant trois mois 150 candidatures d’artistes locaux, nationaux et internationaux. La sélection des artistes a été faite par un commissaire d’exposition, Valmigot, qui est elle-même issu du monde de l’Art, en accord avec l’équipe organisatrice. Ensemble, nous avons sélectionné les artistes pour proposer une exposition cohérente et en rapport avec la thématique. Les artistes de Base’Art auront l’occasion de vendre leurs oeuvres sur place. 2019 sera un grand cru côté artiste, et les 8000 visiteurs ne seront pas déçus du repositionnement du festival et de la proposition artistique.

Et comment trouvez-vous les mécènes ?

Comme à chaque édition, nous avons proposé un catalogue des artistes sélectionnés à de potentiels mécènes, tous membres de l’UPV. Depuis 10 ans, et aux travers la passion que Bernard Lecat à pour l’Art, les adhérents de l’UPV sont tous sensible à cette exposition. Alors, nous avons mis en place, au Clos des Roses, un partenaire historique du festival, un Speed Dating à quelques mois de l’événement, entre les artistes sélectionnés et les futurs mécènes, pour que les associations artistes / entreprises se fassent naturellement. Alors une fois l’association créée – car le choix est bilatéral entre l’artiste et le professionnel – un stand est créé. On parle d’association car il y a 50 artistes pour  70 mécènes du territoires. Certains stands regroupent plusieurs artistes. D’autres artistes proposent des oeuvres monumentales, suspendues ou des performances live.

C’est aussi l’occasion de défiscaliser, n’est-ce pas ?

Bien sûr, l’achat d’oeuvres d’art uniques, d’artistes vivants, peut être défiscalisé à 100%. Pour ce qui concerne la participation financière à une manifestation artistique, les versements ouvrent le droit à une réduction d’impôts égale à 60% de leur montant. Mais acheter des oeuvres d’art, participer financièrement à des manifestations culturelles ou artistiques, sont des actes qui nécessitent surtout de la part de leur auteur un engagement et une passion pour l’Art. Certaines incitations fiscales mises en place par le gouvernement, ne peuvent en aucun cas être le moteur principal d’une action de mécénat mais ils peuvent permettre le déclenchement d’un achat, d’une participation, voire le début d’une vocation.

Combien de personnes attendez-vous ?

On attend 8000 visiteurs sur les trois jours. L’idée est de rassembler artistes, chefs d’entreprise, visiteurs et écoliers autour de deux enjeux : l’accès à la Culture et le développement durable. Cette année, nous souhaitons plus que jamais surprendre nos visiteurs. On propose une exposition décalée et engagée avec ce concept d’Art recyclé qui permet de créer et recréer des oeuvres uniques.

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laisser un commentaire